Ouverture des frontières en Algérie : Le ministre des transports précise

Algérie – Le ministre des Transports par intérim, Farouk Chiali, donne plus de détails aux députés sur l’ouverture des frontières et la reprise du trafic aérien à l’international en Algérie.

En effet, questionné ce lundi 25 janvier par la Commission des Transports et des Télécommunication de l’Assemblée nationale populaire (APN), le ministre des Travaux publics et des Transports par intérim, Farouk Chiali, précise que la décision de l’ouverture des frontières en Algérie et la reprise du trafic aérien à l’international revient aux hautes autorités du pays, rapporte le site Visa Algérie.

Dans le détail, interrogés sur une éventuelle ouverture des frontières ou reprise des vols en Algérie, les membres du gouvernement ne peuvent à ce jour donner aucune précision. Ainsi, ils ne peuvent se prononcer sur une quelconque date future. De ce fait, ces derniers ne cessent de répéter que la décision ne dépend pas d’eux. Dans ce sens, le ministre a souligné que les dossiers en question « sont du ressort exclusif du président de la République ».

Avec l’apparition de cette nouvelle souche du coronavirus, qui paraît nettement plus contagieuse et plus dangereuse, la décision demeure de plus en plus difficile à prendre. Ceci, par peur de mettre en péril la vie des citoyens. Ainsi, de nouvelles restrictions ont été mises en place. De même que le programme de rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger, qui devait se poursuivre jusqu’au 31 janvier, a été réduit dès le 10 janvier dernier.

Est-ce que la compagnie Air Algérie va réussir à atteindre son objectif ?

Il est à noter que la compagnie nationale Air Algérie a prévu une opération de rapatriement de 25.000 personnes bloqués à l’étranger au 31 janvier. Ceci dit, avec l’apparition du nouveau variant du coronavirus, qui ne cesse de se propager dans le monde, la compagnie a dû réduire fortement son programme. Ce dernier concernait, au départ, cinq (05) pays, indique la même source. 

Cependant, le seul pays concerné est la France, avec trois (03) vols quotidiens. Toutefois, les citoyens algériens qui se trouvent dans d’autres pays peuvent voyager sur le vol en provenance de Roissy Charles de Gaulle. Néanmoins, il paraît peu probable que la compagnie réussisse à atteindre l’objectif initial qui était de rapatrier 25.000 Algériens au 31 janvier. De même qu’il serait encore plus difficile de se prononcer sur une nouvelle opération de rapatriement. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes