Ouverture des frontières en Algérie après la campagne de vaccination ?

Algérie – Dans un long entretien, le docteur Bekkat Berkani s’est exprimé sur la situation ambiante et a évoqué de près la question de l’ouverture des frontières de l’Algérie et la reprise de ses vols et le lien existant avec la campagne de vaccination à venir.

Fidèle à lui-même, Dr Bekkat Berkani, qui s’exprime à l’approche de la campagne de vaccination contre la Covid-19, demeure campé sur sa position qui privilégie la prudence et la prise du recul avant de se prononcer définitivement sur l’ouverture des frontières nationales et la reprise des vols de et vers l’Algérie.

C’est donc dans un entretien accordé au site spécialisé Visa Voyage Algérie que le membre du Conseil scientifique s’est prononcé. La reprise des vols tels qu’ils étaient avant la fermeture à la mi-mars pourrait-elle être favorisée par la vaccination ? Le médecin se garde de se montrer tranchant. Pour lui, la situation sera déterminée par des facteurs liés au vaccin.

Il fait appel à un concept biomédical qui est l’immunité collective pour étaler au mieux ses propos. C’est justement la réaction de ce système immunitaire qui persuadera ou non les scientifiques de recommander la reprise complète des vols commerciaux internationaux.

Une reprise intégrale des vols d’ici le mois de juin ?

L’UE et les USA espèrent ardemment retrouver le trafic habituel d’ici l’été, note Berkani. C’est également notre souhait à nous, toujours selon lui. Toutefois, le médecin fait remarquer qu’on n’est pas en avance quant à l’acquisition du vaccin. La demande sur celui-ci rend son achat assez chronophage.

Pour mémoire, notre pays a opté pour le vaccin russe « Sputnik V ». Par ailleurs, l’interlocuteur de VVA a souligné un second élément dissuasif pour le moment. Il s’agit, précise-t-il, de la troisième vague en vigueur en Europe. Ouvrir les frontières au commencement de la campagne de vaccination pose un risque majeur, d’après le même avis.

Il est question de la perte de la stabilité du bilan que nous enregistrerons, prévient-il. En revanche, il insiste sur l’importance de garder les vols de rapatriement toujours en cours. Les ressortissants algériens bloqués à l’étranger doivent pouvoir rentrer. C’est encore là ce que nous arrivons à tirer des déclarations de Dr Bekkat Berkani

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes