24.9 C
Alger
24.9 C
Alger
samedi, 15 juin 2024
- Publicité -
AccueilGuide VoyagesOuverture de l'espace aérien en Algérie : Le ministre de la Santé...

Ouverture de l’espace aérien en Algérie : Le ministre de la Santé tranche

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre de la Santé s’est exprimé “en défaveur” de l’ouverture de l’espace aérien algérien, par souci de prévention face au risque de résurgence des contaminations au Covid-19. 

Intervenant ce mardi 16 février au Conseil de la Nation, le ministre la Santé, Abderrahmane Benbouzid a été interpellé par des sénateurs quant à la question relative à l’ouverture des frontières et de l’espace aérien en Algérie.

Ainsi, en réponse aux questions des membres du Sénat, le ministre de la Santé a tranché, en indiquant qu’il était “contre” l’ouverture immédiate de l’espace aérien, en raison du “risque de reprise des contaminations au Covid-19 et à ses variants” en cas d’ouverture des frontières.

- Publicité -

Toujours dans ce sillage, le ministre Benbouzid a indiqué que “l’ouverture de l’espace aérien est une décision souveraine”, estimant « qu’il valait mieux maintenir le statut quo » et garder, par précaution, les frontières fermées.

Ouverture de l’espace aérien en Algérie : Sanhadji reste “prudent”

Dans un entretien accordé ce 16 février au journal électronique TSA – Tout sur l’Algérie, le directeur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS), Pr Kamel Sanhadji s’est penché sur la question de l’ouverture de l’espace aérien algérien, en affichant sa “prudence”.

Le patron de l’ANSS a tout d’abord rappelé que “la réouverture des frontières est une décision politique”. Il poursuit en expliquant qu’il ‘faudrait être prudent” et suivre l’évolution de la situation sanitaire en Algérie mais également “ailleurs, en Europe en particulier”.

- Publicité -

| Lire aussi : Ouverture des frontières en Algérie : « c’est encore tôt », estime Sanhadji

Il estime à cet égard que “les nouveaux variants” du Covid-19 constituent une réelle menace et que ces nouvelles souches mutantes du Coronavirus peuvent “prendre la place du virus d’origine”.

En outre, Pr Sanhadji a souligné qu’une éventuelle détérioration de la situation épidémiologique pousse à attendre avant de rouvrir les frontières. Par ailleurs, la reprise des vols internationaux nécessite une application stricte du protocole sanitaire.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -