AccueilGuide VoyagesOuverture des aéroports fermés en Algérie : Ce qu'il faut savoir

Ouverture des aéroports fermés en Algérie : Ce qu’il faut savoir

Algérie – Dans le cadre de la relance économique, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a ordonné l’ouverture des aéroports intérieurs fermés spécifiant la création de nouvelles compagnies aériennes privées.

En effet, c’est lors du dernier Conseil des Ministres, tenu le 04 octobre dernier que le chef de l’État; Abdelmadjid Tebboune a donné des instructions pour lancer une nouvelle stratégie visant à renforcer et à promouvoir le secteur du transport aérien dans le pays. Parmi les axes évoqués, « l’ouverture des aéroports nationaux fermés, tout en veillant à lancer des compagnies spéciales afin d’assurer le service du transport par les airs au niveau local et ainsi créer une dynamique économique et absorber le chômage », en Algérie.

Cela dit, ce qui est certain selon le ministre du transport, Lazhar Hani, c’est que l’entreprise étatique de transport par les airs, Air Algérie « sera confrontée à un climat de concurrence engendré par les futures compagnies aériennes qui activeront au privé »; a-t-il affirmé le 05 octobre dernier lors de son intervention au Forum de la Radio Nationale.

Selon ce dernier, cette nouvelle stratégie intervient suite à « l’incapacité d’Air Algérie à gérer les dessertes internationales et nationales au niveau des 36 aéroports couvrant le territoire national ». Par ailleurs, l’ouverture du ciel Algérien au secteur privé « ne se limitera pas uniquement aux lignes domestiques; mais touchera également les liaisons aériennes internationales »: a confié Lazhar Hani.

Le premier responsable du secteur du transport en Algérie a d’autre part fait savoir que ledit secteur s’orientera également vers « la création d’un troisième (03e) transporteur public auprès d’Air Algérie et de Tassili Airlines renforçant ainsi la flotte nationale afin de mieux gérer les vols intérieurs ».

Tebboune ordonne à Air Algérie de réduire le nombre de ses agences à l’étranger

En effet, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a instruit le transporteur aérien public; Air Algérie la charge de la diminuer le nombre de ses agences commerciales à l’extérieur du pays. Cette décision est le fruit de l’actuelle conjoncture critique que traverse l’Algérie. Le pays ne peut plus se permettre la sortie massive de ses devises; estiment plusieurs observateurs, car ces agences représentent un véritable gouffre, dans lequel échouent des quantités considérables de devises; a-t-on expliqué.

De son côté, lors du Forum susmentionné, le ministre des Transports a également abordé cette question en appuyant les mêmes arguments. « La fermeture des agences commerciales d’Air Algérie exerçant à l’étranger, est due à leurs dépenses importantes ». Il a d’ailleurs souligné que leur maintien engendre de lourdes charges financières. Alors que la situation économique du pays ne le permet pas.

Il convient de rappeler que le chef de l’État a insisté durant le dernier Conseil des ministres; sur « la révision du mode de gestion de la compagnie aérienne nationale, Air Algérie; instruisant dans le même contexte « la préparation d’une plateforme pour un hub aéroportuaire de l’Algérie à Tamanrasset; afin d’accéder aux marchés africains ». Et aussi « exploiter la conjoncture économique mondiale pour l’ouverture de nouvelles lignes, à savoir vers les Amériques et l’Afrique ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes