AccueilActualitéAlgérieOMS : un spécialiste de l’Institut Pasteur d’Algérie nommé membre du Groupe...

OMS : un spécialiste de l’Institut Pasteur d’Algérie nommé membre du Groupe consultatif technique

Algérie – L’Institut Pasteur d’Algérie a annoncé la désignation de l’un de ses spécialistes comme membre du Groupe consultatif technique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Dzair Daily relate pour vous tous les détails à ce sujet, dans son édition du mardi 16 août 2022.

Nombreux sont les Algériens qui excellent dans leur domaine de prédilection partout dans le monde. Dans ce sens, l’Institut Pasteur d’Algérie a annoncé une bonne nouvelle en rapport avec l’OMS. Il s’agit de la nomination de l’un des scientifiques de la fondation par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cela, comme membre du Groupe consultatif technique.

Effectivement, l’annonce a été faite, ce mardi 16 août, par l’Institut Pasteur, sur sa page Facebook officielle. Le docteur Hachid Aïssam, chef du Laboratoire des Arbovirus et Virus Émergents au département de Virologie, s’est alors vu octroyer une place au sein de l’OMS. Et ce, pour la biosécurité, apprend-on du centre de recherche.

Par ailleurs, l’Institut a fait savoir que la désignation de l’un de ses scientifiques a été effectuée à la suite d’une sélection faite par l’OMS. Ainsi, Dr Hachid a réussi à se faire nommer parmi différents membres venus de plusieurs pays. Au total, seize (16) experts ont été désignés. Et ce, pour devenir membres du Groupe consultatif technique de l’OMS sur la biosécurité (TAG-B).

Quel serait le rôle des nominés au sein de l’OMS ?

En effet, par le biais de la même publication, l’Institut Pasteur d’Algérie a expliqué le rôle des scientifiques désignés au sein de l’OMS. Ledit groupe de 16 experts se chargera de présenter des conseils indépendants à l’organisation en question. Ainsi que de fournir des recommandations et des orientations sur le plan d’action sur un éventail de sujets. À savoir, scientifiques, techniques ou stratégiques liés à la biosûreté et à la biosécurité.

D’autant plus que le domaine de la sécurité biologique est l’un des priorités de l’Institut Pasteur dans le pays. Cet axe a été inclus dans le programme d’action de la Direction Générale, il y a deux (2) ans, comme étant un objectif de la plus haute importance. Il convient de souligner que les membres du TAG-B nommés proviennent de seize (16) pays différents, dont l’Algérie. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes