AccueilActualitéFranceObligation de quitter le territoire français (OQTF) : les Algériens face à...

Obligation de quitter le territoire français (OQTF) : les Algériens face à de nouvelles mesures

France – Sous la pression des règles d’immigration et d’intégration établies par le gouvernement de Macron, les Algériens résidant à l’Hexagone font face à de nouvelles mesures relatives à l’Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Dzair Daily vous dévoile tous les détails, ce samedi 14 janvier 2023.

En effet, le gouvernement d’Emmanuel Macron mène d’effort pour expulser les sans-papiers résidant sur son sol. Face à cette mesure administrative des étrangers, les Algériens font régulièrement face à de nouvelles mesures relatives à sa loi de l’Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Celle-ci est, rappelons-le, prise par le préfet pour renforcer ses dispositifs d’éloignement.

Effectivement, cette mesure administrative a pour objectif d’expulser une personne du territoire français. Cela dit, un ressortissant étranger qui est sous le coup d’une OQTF est amené à quitter volontairement la France dans un délai de 30 jours. Dans une autre situation, le principal concerné pourrait également être sous l’obligation de quitter le territoire dans les 48 heures.

Par ailleurs, à la fin du délai fixé, si le concerné se retrouve toujours sur le territoire français, ce dernier peut être placé en centre de rétention. Ou assigné à résidence. Cela concerne les personnes qui ne détiennent pas de titre de séjour ou entrées illégalement en France. Ou encore celles qui sont restées au-delà de la validité du visa. Soit les personnes dont le titre de séjour a été retiré, refusé ou n’a pas été renouvelé.

OQTF : de nouvelles mesures dernièrement mises en place

En effet, depuis quelques semaines déjà, la loi française stipule qu’une personne concernée par l’OQTF devrait figurer sur une liste. Celle-ci concerne les noms des individus inscrits sur le fichier des personnes recherchées. Et ce, afin de faciliter le travail aux services de police. Ces derniers peuvent désormais facilement détecter les migrants, rapporte BFM citée par le média Djalia Dz.

D’autre part, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a instauré un nouveau dispositif relatif à la loi d’éloignement. Ce dernier porte sur le suivi des personnes mises sous obligation de quitter le territoire français (OQTF) de manière plus systématique. Cela afin de permettre aux autorités du pays de vérifier que le migrant a bien quitté le sol au bout des 30 jours alloués.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici