Numidia Lezoul, Rifka et Stanley en prison : les influenceurs algériens concernés par la grâce présidentielle ? 

People – Après plusieurs mois passés en prison, les influenceurs algériens, Numidia, Rifka et Stanley vont-ils bénéficier de la grâce présidentielle ? On vous invite à découvrir la réponse dans la suite de cette édition.

En effet, le chef d’État, Abdelmadjid Tebboune, décide annuellement des mesures de grâce. Cela, au profit d’un nombre important de personnes condamnées. Ce geste de clémence consiste en la suppression, réduction ou modulation de la sanction pénale. Alors, les influenceurs algériens, Numidia Lezoul, Rifka et Stanley sont-ils concernés par la grâce présidentielle ? Découvrez la réponse dans ce numéro du 24 juin 2022.

Derrière les barreaux depuis le mois de janvier, les stars de la Toile Dz sont fixées sur leur sort. Après cinq (5) mois d’attente, le juge du tribunal correctionnel de Dar El Beida a prononcé le verdict final relatif à l’affaire de Future Gate. Les créateurs de contenus impliqués dans l’affaire ont requis d’un (1) an de prison ; assortie d’une amende de 100.000 DZD.

Mauvaise nouvelle pour les fans de Numida, Rifka et Stanley

La sentence prononcée a fortement déçu les communautés de instagrammeurs détenus. Toutefois, certains s’accrochent à l’espoir de les voir libres après la fête de l’indépendance du 5 juillet. Et ce, dans le cadre des mesures d’apaisement décidées par le président de la République en faveur des prisonniers. Alors, cette remise de peine concerne-t-elle vraiment les influenceurs ? Voici sans plus tarder la réponse

Malheureusement, la grâce présidentielle ne sera pas accordée à Numidia Lezoul. Ni à Farouk Boudjemline où Mohamed Aberkane. Et pour cause, une procédure judiciaire à laquelle avaient recouru les protagonistes. Pour contester la décision du juge prononcée à leur égard, ils ont effectuén en effet, un appel de jugement.

Cette voie de recours prive donc les influenceurs impliqués dans l’affaire de Future Gate de cette mesure de clémence. Il s’agit, de toute façon, de ce qu’a rapporté le journaliste Rabah Allaoua dans ses réseaux sociaux.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes