AccueilÉconomieImmobilierNouvelle loi sur la promotion immobilière en Algérie : les promoteurs s’impatientent

Nouvelle loi sur la promotion immobilière en Algérie : les promoteurs s’impatientent

Algérie – Des spécialistes dans le domaine de l’immobilier attendent toujours la sortie de la nouvelle loi régissant l’activité de la promotion immobilière. Dzair Daily vous en dit plus à ce sujet dans la suite de ce numéro du 28 juillet 2022. 

Promoteurs, notaires, agents immobiliers, qui ont pris part, mercredi dernier, au Forum national à l’hôtel de Sheraton à Alger, ont fait savoir qu’ils s’impatientent pour la nouvelle loi. Celle réagissant à l’activité de la promotion immobilière en Algérie. Du coup, les spécialistes du secteur ont fait savoir qu’ils attendent de nouveaux textes juridiques relatifs aux obligations et aux garanties de la profession.  

C’est là l’observation faite par Barah Ziad, Président du Comité d’éthique professionnelle des promoteurs immobiliers. Le même responsable ne manquera pas, en outre, de révéler les problèmes que rencontre le secteur de l’immobilier, ces dernières années. En soulignant qu’ils attendent toujours une réponse du ministère de l’Habitat à leur demande d’augmentation de la marge bénéficiaire. 

Selon lui, les revendications portent sur une hausse allant jusqu’à 20 % par rapport au coût du projet. Il s’en défend par la flambée des prix des matériaux de construction. Il explique alors que ces nouveaux tarifs constituent un obstacle à la réalisation de nombreux projets. Le même locuteur a souligné la nécessité de réviser la loi 04/11. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk

Algérie : le mode de calcul des prix des logements 

Pour sa part, le notaire, Belhassan Abdelbaki, a indiqué que les prix des logements dépendent entièrement de l’accord conclu entre le promoteur et l’acheteur. Selon lui, le mode de calcul de celui-ci est variable. Il évolue surtout avec le coût des matériaux de construction. L’orateur a aussi évoqué le certificat de conformité.

Il a considéré ce document comme le plus grand obstacle de la livraison de logementsPour cause, il a souligné l’existence d’un grand nombre de fraudeurs immobiliers qui détournent la loi et les assureurs.

De son côté, Kamel Fetis, le Président de la Chambre régionale des notaires, a fait savoir qu’il y a un problème dans l’application de la loi 11/04. Il a appelé à la révision de cette dernière en raison de la présence d’obstacles administratifs et dans l’octroi des permis de construire. Ce qui représente la question soulevée par les participants audit forum. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes