Un nouveau-né confisqué à sa maman en Algérie : cette affaire qui trouble la Toile

Algérie – Un nouveau-né algérien tout juste venu au monde aurait été retiré des bras de sa maman dans un établissement hospitalier privé à Sétif. On vous en dit plus à cet égard dans la suite de cette édition.

Être maman, c’est un bonheur absolu… Après neuf (9) mois de grossesse, la progénitrice entame le nouveau chapitre de la maternité auprès de son poupon. Malheureusement, ce ne fut pas le cas de Chami Rokia qui aurait été privée de son nouveau-né, dans une clinique privée en Algérie.

Pour les intéressés, Dzair Daily relate pour vous tous les détails, dans cette édition du lundi 8 août 2022. Sur le micro de l’antenne Dzair TV, la jeune maman a planté, en effet, le décor de son amertume. Celle-ci traverse, effectivement, une situation abasourdissante qui l’empêche de savourer la joie de la maternité. Ne sachant à quel saint se vouer, elle a lancé un cri d’alerte sur le petit écran.

Dans le détail, l’épouse de Kouissi Madjer s’est dirigée vers une clinique médicale située à Ain Oulmène. Cela, suite à des contractions d’accouchement. Après avoir subi une césarienne, la concernée affirme avoir donné vie à deux garçonnets. Et ce, conformément aux résultats de nombreuses échographies qu’elle avait subies durant la période de sa grossesse.

Les internautes solidaires avec Chami Rokia

Néanmoins, à sa grande surprise, la femme issue de M’sila n’a trouvé qu’un seul bébé dans la chambre individuelle dudit établissement. « Plusieurs gynécologues m’ont assuré que j’attendais des jumeaux » a indiqué, avec douleur, la maman qui a suscité l’émotion des citoyens en Algérie.

En effet, le triste passage a profondément touché les internautes DZ. Sur le Web, les citoyens se sont pris de sympathie pour leur compatriote. Par ailleurs, ils étaient nombreux à appeler à une enquête approfondie sur cette affaire qui date, effectivement, de quatre (4) mois.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes