AccueilActualitéFranceNaturalisation des étrangers : Darmanin annonce une baisse en France

Naturalisation des étrangers : Darmanin annonce une baisse en France

France – Puisque les auteurs des derniers attentas terroristes qui ont secoué toute la France étaient des ressortissants étrangers, la question de la naturalisation en France est posée sans artifice, et Gérald Darmanin y répond alors, chiffres à l’appui. 

En effet, dans un entretien accordé au magazine hebdomadaire français Paris Match, le 14 novembre dernier, le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin est revenu sur le sujet de la naturalisation des étrangers en France. Interrogé sur un éventuel arrêt de l’immigration, l’homme politique français a balayé d’un revers de la main le concept de l’immigration zéro. Cependant, il ne nie guère un certain « serrage de vis » qu’il évoque. 

Si la question de l’immigration et de la naturalisation des étrangers est un point de clivage entre plusieurs avis politiques à l’Hexagone, pour le ministre français, il est temps de serrer la vis. Malgré que l’immigration n’est pas nécessairement liée au terrorisme, la France réprime certaines tendances de facilité. De plus, le pays a durci les mesures quant à la naturalisation des étrangers.

Selon le ministre français, la France mène une « politique migratoire plus ferme » depuis le début du quinquennat. Durant toutes ces années, les naturalisations ont passé du 85.000 à 55.000 par an. Ainsi, le France naturalise depuis 2017, 30.000 personnes de moins comme déjà pratiqué entre 2005 et 2012. « Nous naturalisons nettement moins », révèle-t-il. Aux yeux de Gérald Darmanin, la baisse en question est une mesure de justesse, rapporte le site d’information Algérie Eco.

L’immigration en chiffres : La politique migratoire devenue plus contraignante, selon Darmanin

D’après ce qu’a indiqué le ministre français de l’Intérieur, lors du même entretien, il est inconcevable de parler de l’immigration zéro. Gérald Darmanin souligne, par contre, que le gouvernement français est « plus rigoureux sur l’accès au pays ». Pour ce qui est des étudiants étrangers, la question est totalement différente. Le ministre indique qu’il préfère voir les étrangers étudier en France qu’ailleurs. « Ça participe au rayonnement de la France ». C’est ce qu’estime donc le membre du gouvernement Castex.

L’intervenant n’a pas omis d’évoquer quelques chiffres. Ceux-ci attestent les mesures drastiques appliquées dernièrement. En Seine-Saint-Denis, 1.200 personnes, soit un quart des demandeurs se sont vus refusés leur carte de séjour. Les demandes d’asile ont subi le même sort, voire pire. Ce sont plus de 100.000 demandes refusées sur un total de 140.000 requêtes. Ce sont en tout cas les chiffres dévoilés par le ministre français.

Rappelons par ailleurs l’ancienne ministre française de la justice, Rachida Dati. Celle-ci a déjà proposé de durcir les conditions de naturalisation en France. Elle outre, elle recommandait fortement de baisser les demandes d’asile. De telles mesures devront, selon elle, contribuer à la lutte contre les séparatismes en France. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes