AccueilActualitéNaima Salhi aux Algériens : « Ils veulent me tuer mais je...

Naima Salhi aux Algériens : « Ils veulent me tuer mais je n’ai pas peur »

Algérie – La députée controversée s’est exprimée une nouvelle fois, affirmant qu’elle serait cette fois-ci victime d’un « complot » la visant personnellement.

En effet, dans une nouvelle vidéo publiée sur les réseaux sociaux, la députée raciste et controversée Naima Salhi, s’est tout d’abord adressé une nouvelle fois au président Abdelmadjid Tebboune en lui reprochant ses récentes décisions, notamment avec la nomination du nouvel exécutif et des ministres de son gouvernement; dirigé par son Premier ministre Abdelaziz Djerad.

« Vous nous avez surpris de par vos choix en privilégiant des gens qui ont insulté le pouvoir en place. Je vous rappelle que ces gens là ont tout fait pour empêcher le déroulement du processus électoral »; a lancé Naima Salhi.

La députée excentrique poursuit, en reprochant à Tebboune d’avoir ignoré les « vrais patriotes » à savoir les « badissistes novembristes » selon elle. Dans ce sens, Naima Salhi invite ses compères à réclamer leur dû et exiger ce qui leur est de droit notamment en étant prioritaire dans la participation à la gestion politique de l’Algérie.

Elle explique par ailleurs qu’elle serait victime d’une cabale et d’un complot initié par des éléments installés au sein du pouvoir. Selon ses dires, ces derniers seraient à l’origine de la plainte déposée par la famille du moujahid Lakhdar Bouregaa contre elle. « Ils veulent me condamner [par la justice] mais je n’ai pas peur. Je ne crains rien, même pas la mort »; a-t-elle claironné avec arrogance.

« Ils peuvent aller jusqu’à me liquider », délire Naima Salhi

La députée insolite poursuit dans sa folie, en reproche une nouvelle fois à son camp idéologique d’être hésitant dans sa démarche de réclamation, en vue de décrocher des hauts postes gouvernementaux. Elle refuse en outre, de voir les compétences « badissistes novembiristes » pleurer leur sort.

« Il est de votre droit de réagir. Pour ma part, je ne me suis jamais soumise à leurs exigences. Je sais qu’ils peuvent aller loin »; a-t-elle affirmé, avant d’ajouter, dans une déclaration suintant la paranoïa maladive : « Je le sais. Ils peuvent aller jusqu’à me tuer mais je n’ai pas peur car je suis sur la voie de la droiture et de la vérité ».

« Nous n’acceptons pas le courant qui veut occidentaliser l’éducation de nos enfants et les valeurs de l’Algérie. Réveillez-vous badissistes novembristes et ne vous faites pas arnaquer une nouvelle fois. »; a ajouté Naima Salhi.

https://www.facebook.com/choufchoufdz/videos/2449807801950862/

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici