AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantMoyenne de passage au CEM et Lycée en Algérie : ce que...

Moyenne de passage au CEM et Lycée en Algérie : ce que proposent les parents d’élèves

Algérie – L’Union nationale des parents d’élèves a exhorté le ministre de l’Éducation nationale à revoir la moyenne de passage et la réadmission des élèves redoublants au CEM et lycée. On vous relate les détails ce jeudi 9 septembre 2021.

À moins de deux semaines de la rentrée scolaire, les parents d’élèves expriment leurs préoccupations sur le sujet des élèves redoublants et exclus. Face au nombre important de cette catégorie, les syndicats des parents d’élèves ont décidé d’agir. Ainsi, L’Union nationale des parents d’élèves a remis un rapport au ministre de l’Éducation nationale. Cela afin de réexaminer le dossier de la moyenne de passage et de la réadmission des élèves redoublants au CEM et lycée en Algérie.

Effectivement, l’Union nationale des parents d’élèves a proposé à Abdelhakim Belabed de revoir les dossiers des apprenants. On parle de ceux dont la moyenne est proche de celle d’admission (10). Cette réclamation concerne les élèves de deux cycles. Notamment le moyen et le secondaire. « Nous demandons d’étudier au cas par cas les dossiers des redoublants, notamment les cas spécifiques », a déclaré Hamid Saadi au média arabophone Ennahar TV.

Les parents d’élèves soulignent que les notes d’admission au sein d’un même palier doivent être revues à la baisse. Tenant compte de l’année traumatisante et de la situation sanitaire du pays.  Il convient de noter que cette mesure ne concerne pas les candidats du BEM non admis. Et ce, étant donné qu’après l’échec dans l’examen final, ces derniers ont déjà profité de l’option supplémentaire de passage.

Les préoccupations des parents d’élèves : davantage de détails

Effectivement, les élèves peuvent être admis en obtenant un 10 sur 20, lors du calcul de la moyenne du BEM et la moyenne générale de l’année scolaire. En outre, l’Union nationale des parents d’élèves a formulé une autre demande. Selon Hamid Saadi, le syndicat a proposé au premier responsable du secteur éducatif de réintégrer les élèves exclus.

Dans ce sillage, Hamid Saadi a mis en exergue la nécessité de donner aux élèves exclus la chance de poursuivre leur scolarisation dans les établissements. Et ce, selon les places pédagogiques disponibles dans chaque établissement. Il s’agit toujours des déclarations du même intervenant faites au média suscité.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes