Moundir (les apprentis aventuriers) parle de ses origines algériennes

People – Passé d’un cran d’un candidat de télé réalité à présentateur de télévision confirmé, l’animateur de Moundir et les apprentis aventuriers fait aujourd’hui des confidences sur ses origines algériennes dans son nouveau livre, sorti il y a quelques jours. 

Après avoir accédé à la notoriété en participant à l’émission d’aventure, Koh Lanta, dans laquelle il a été l’un des héros, le jeune homme de 46 ans ne s’arrête plus. Il est présentateur de télévision, animateur radio ou encore chroniqueur. Moundir (les apprentis aventuriers), aux origines algériennes, est un vrai bourreau du travail.

Il ne s’arrête pas en si bon chemin et sort un livre sur sa vie et les discriminations qu’il a subies. Un ouvrage intitulé « Père et Fils », dans lequel il évoque, avec tendresse et fierté, ses racines algériennes. Interviewé par le magazine français dédié aux célébrités, Public en l’occurrence, Moundir Zoughari, de son vrai nom, a accepté d’en dire un peu plus sur sa vie.

Mais également sur la relation qu’il entretenait avec son défunt père, natif de Mostaganem, en Algérie. C’est avec beaucoup d’émotions que l’ancien candidat de Danse avec les Stars parle de son papa Ali. L’inoubliable aventurier de Koh Lanta a ainsi raconté son enfance auprès d’un père qui a tout donné pour que sa famille ne manque de rien.

« Il a quitté l’Algérie pour la France avec très peu d’argent. Son unique but était d’offrir une vie meilleure à ses enfants ». Extrêmement ému, l’animateur des apprentis aventuriers a tenu à rendre un bel hommage à cet homme au cœur tendre et généreux. Une personne, souligne-t-il, qui ne vivait alors que pour ses cinq fils. 

Moundir se confie sur ce qu’il a enduré en raison de ses origines nord-africaines 

C’est un constat malheureux. N’importe quelle personne pourrait faire l’objet du racisme dans une société diverse. Moundir Zoughari a en effet levé le voile sur ce triste aspect de la réalité. Ayant la réputation de ne pas avoir sa langue dans sa poche, il n’a pas peur d’évoquer, dans son livre, les différentes formes de discrimination qui existent en France. 

Le papa d’Ali, d’Alya et d’Aya a même fait une surprenante révélation au sujet de son enfance. Né d’un père algérien et d’une mère espagnole, le Franco-Algérien a été victime de racisme. Étant enfant français de parents étrangers, il a souvent été confronté à des marques d’irrespect. « Mes parents ont été discriminés. Ces discriminations continuent », a donc déploré Moundir dans les colonnes du média susmentionné. 

Avec cette facette méconnue de sa vie, qu’on décèle dans son livre « Père et Fils », Moundir prouve donc son engagement pour lutter contre les discriminations. « C’est à nous, deuxième ou troisième génération d’immigrés, de tout faire. Il est temps que l’extrême-droite n’ait pas matière à nous dire que nous ne sommes pas de véritables Français ». 

C’est ce qu’a déclaré celui qui ne renie pas ses origines algériennes. Il a ensuite précisé qu’il s’attelle sérieusement à ce que ses trois bouts de choux n’aient pas à subir le même sort que ses parents et sa propre personne. « J’ai grandi à l’époque des skinheads. J’entraîne mes enfants à repérer les discours de haine. Pour prouver que l’on a sa place en France, il faut travailler dur », a-t-il affirmé enfin avec optimisme et détermination. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes