Mohammed 6 répond à l’Algérie que le Sahara occidental « n’est pas à négocier »

Algérie – Mohammed 6 s’est exprimé sur l’appartenance du Sahara occidental qui « n’est pas à négocier », selon lui. On vous en dit plus, juste ci-dessous. 

En effet, le roi du Maroc s’est manifesté, ce samedi. Et ce, à l’occasion du 46e anniversaire de la « Marche Verte ». Un événement qui, pour rappel, a mobilisé environ 350.000 volontaires civils marocains qui ont participé, en 1975, à une grande marche pacifique partie du Maroc vers le Sahara occidental. Sachant que Mohammed 6 a profité de cet événement pour répondre indirectement à l’Algérie.

Un pays qui revendique, depuis des années, l’indépendance du Sahara occidental. Pour les intéressés, Dzair Daily vous livre, ce dimanche 07 novembre 2021, plus de détails à cet égard. Pour mettre le contexte, nous rappellerons que trois camionneurs algériens ont trouvé la mort, mercredi dernier, au Sahara occidental. 

Ce drame est survenu suite à un bombardement dont serait responsable Rabat, selon le gouvernement algérien. Ce qui n’arrange en rien les tensions déjà présentes entre les deux pays qui ont mené à la rupture de leurs relations diplomatiques en août dernier.

De son côté, le roi marocain a déclaré, lors de son élocution que « le Sahara occidental n’est pas à négocier ». Et par conséquent, « la « Marocanité » du Sahara ne sera jamais à l’ordre du jour d’une quelconque tractation », assure le monarque marocain. C’est en tout ce que rapporte le quotidien français Le Monde dans son édition d’aujourd’hui. 

L’affaire du Sahara occidental est un « conflit régional artificiel », estime Mohammed 6

Effectivement, c’est plus ou moins ce qu’a déclaré le roi marocain dans son discours retransmis, hier, par la télévision nationale de ce pays. Dans le détail, le monarque a confié que « la « Marocanité » du Sahara est une vérité aussi pérenne qu’immuable. Elle ne souffre, de ce fait, d’aucune contestation ».

Avant d’ajouter, « si nous engageons des négociations, c’est essentiellement pour parvenir à un règlement pacifique de ce conflit régional artificiel », déclare le même intervenant. Un discours qui pourrait compromettre encore plus les relations entre les deux pays voisins.

À savoir le Maroc et l’Algérie qui a accusé, il y a quelques mois de cela, les Marocains d’être les auteurs « d’actions hostiles ». C’est aussi ce dont a fait état la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes