AccueilActualitéAlgérieMinistère de la Justice : 6 ans de prison ferme pour un...

Ministère de la Justice : 6 ans de prison ferme pour un ancien responsable en Algérie

Algérie – Le tribunal pénal du pôle spécialisé de Sidi M’Hamed a condamné un ancien responsable au sein du ministère de la Justice à six ans de prison ferme. Dzair Daily vous apporte plus de détails à cet égard dans les lignes qui suivent. 

Ce verdict concerne Salim Adraoui, un ancien responsable financier au ministère de la Justice en Algérie. En effet, le verdict final a été prononcé suite aux accusations lancées à son encontre concernant des affaires de corruption. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 6 octobre 2022.

Comme on l’avait susmentionné, le tribunal pénal du Pôle, spécialisé dans les affaires de corruption financière et économique à Sidi M’hamed a tranché dans le dossier de Salim Adraoui. À cet effet, l’ex-directeur financier a été condamné à six ans de prison ferme. En sus d’une amende estimée à 200.000 DA. En tout cas, il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone généraliste Ennahar.

Dans ce sillage, on notera que le cadre suscité s’est impliqué dans une histoire de corruption et abus de pouvoir. En effet, le principal concerné est poursuivi pour conclusion des marchés illégaux sans respect des procédures. Par ailleurs, il est question du paiement de fausses factures qui concernent des chantiers inachevés. 

Plusieurs autres affaires de corruption sont entre les mains de la justice

Selon la même source médiatique, le dossier de corruption au sein dudit ministère ne se limite pas à ce niveau. En effet, plusieurs autres cadres ont eu affaire à la justice. Notamment, des gestionnaires financiers, des techniciens et des entrepreneurs. 

À cet effet, le tribunal pénal spécialisé dans les affaires de corruption a prononcé divers jugements. Ceux-ci, allant de l’acquittement à l’emprisonnement ferme. D’ailleurs, l’entrepreneur A.H encourt une peine de six ans de prison ferme. On notera également que les entreprises qui ont pris part à cette affaire, ont écopé d’une amende de 20.000 DA.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes