AccueilActualitéAlgérieMinistère de l’Agriculture : fermeture des marchés de bétail jusqu’à mi-décembre pour...

Ministère de l’Agriculture : fermeture des marchés de bétail jusqu’à mi-décembre pour cette raison

Algérie – Pour des raisons que nous vous dévoilons ci-dessous, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a annoncé la clôture des marchés spécialisés dans la vente du bétail, jusqu’à la mi-décembre. Dzair Daily vous relate plus de détails à ce sujet. 

En effet, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a pris des décisions colossales au sujet des marchés de bétail en Algérie. En effet, dans un communiqué rendu public, le susdit ministère a indiqué la fermeture immédiate des marchés susmentionnés, jusqu’à la mi-décembre. Découvrez la raison, dans la suite de cette édition du 11 novembre 2022.  

Dans le détail, c’est le ministre du secteur en question, Mohamed Abdelhamid Henni, qui s’est manifesté hier jeudi à Alger. Il a ainsi annoncé les mesures prises à l’égard des marchés des bestiaux. Précisant que cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’opération de recensement général du cheptel.

D’après le média généraliste arabophone El Bilad, ce processus concerne tout le territoire national. Par ailleurs, Henni affirme que cette opération avait démarré effectivement la semaine dernière, depuis la wilaya de Tiaret. 

« Celle-ci va en fait durer 45 jours environ », a révélé le haut fonctionnaire, soit, jusqu’au 15 décembre prochain. Et ce, lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN). Celle présidée par Ouahid Al Sidi El-Cheikh, vice-président de l’Assemblée.

Fermeture provisoire des marchés de bétail : Mohamed Abdelhamid Henni explique

Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhamid Henni, a répondu à une question sur des chiffres considérés comme « contradictoires » sur le volume du cheptel en Algérie. Le responsable a souligné que l’opération de recensement général du cheptel permettra de connaître le véritable volume de la richesse animalière.

De plus, le processus cité ci-dessus contribuera également à la préservation des espèces animales, dont dispose l’Algérie. « Le recensement avec précision du nombre des maquignons et éleveurs, s’avère important afin d’apporter le soutien à ceux qui le méritent » a ajouté Henni. Enfin, notant que cette mesure vient en application d’une instruction émise par le Premier ministre.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes