18.9 C
Alger
18.9 C
Alger
dimanche, 23 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieMinha Anem DZ : l’allocation chômage source d’inquiétude pour cette catégorie d’employeurs

Minha Anem DZ : l’allocation chômage source d’inquiétude pour cette catégorie d’employeurs

Publié le

- Publicité -

Emploi – L’allocation chômage deviendrait-elle une source d’inquiétudes pour certains employeurs ? Une question à laquelle l’équipe de Dzair Daily tentera d’apporter une réponse dans la suite de son édition du lundi 19 septembre 2022.

En vue de préserver la dignité des jeunes algériens demandeurs d’emploi, le président de la République a instauré l’allocation chômage, qui semble, toutefois, constituer un obstacle pour une catégorie précise d’employeurs. Celle qui a tendance à recruter au noir.

Autrement dit, elle préfère ne pas déclarer les nouvelles recrues auprès de la CNAS. Et cela, en raison de son incapacité à supporter les charges fiscales. Soit, notamment, les firmes activant dans le secteur de l’agriculture, dont quelques branches n’arrivent pas à garantir des salaires élevés.

- Publicité -

De ce fait, l’allocation chômage pourrait pousser les petites entreprises à fournir de meilleures conditions de travail à leurs salariés. Cela en leur assurant une couverture sociale, conformément aux principes du marché d’emploi. 

Anem : plus de 580.000 bénéficiaires de l’allocation chômage  

Selon ce que rapporte le média francophone l’Expression, plus de 580.000 demandeurs d’emploi ont bénéficié de l’allocation chômage. Et cela, depuis son approbation, soit le 28 mars dernier. Parmi eux, on retrouve 44% personnes qui ne disposent d’aucune qualification professionnelle, 36% diplômés universitaires. En plus de 20% inscrits en tant que diplômés de la formation professionnelle.

On rappelle, dans le même sillage, que cette subvention a été fixée à 13.000 DA. Il est à noter que les primo-demandeurs d’emploi ne peuvent pas bénéficier de cette aide éternellement. Dans le détail, ces derniers seront privés de ce droit dans le cas où ils refusent à deux reprises les postes que l’Anem leur propose.  

- Publicité -

Par ailleurs, lors du dernier conseil des ministres, le président de la République a ordonné au gouvernement de procéder à la révision de la liste des bénéficiaires. Et cela, en adéquation avec les possibilités financières de l’Algérie. Une mesure qui permettra, selon le chef de l’État, d’éviter tout type de déséquilibre budgétaire, d’une part, et de bien préparer la loi de finances pour l’année 2023, de l’autre. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -