AccueilÉconomieVotre ArgentMinha Anem dz : l’allocation chômage créera plus d’inflation en Algérie ?

Minha Anem dz : l’allocation chômage créera plus d’inflation en Algérie ?

Algérie – L’allocation de chômage élivrée par l’Anem conduira-t-elle à l’inflation et la hausse des prix dans le pays ? Dzair Daily relate pour vous les explications nécessaires dans la suite de cet article du mardi 1 mars 2022.

En effet, le citoyen algérien se retrouve encore une fois au cœur d’une situation critique. Cette fois-ci, concernant les répercussions de la hausse des prix au sein du marché de consommation sur son portefeuille. Malgré la mise en œuvre d’une allocation chômage en Algérie délivrée auprès de l’Anem, le consommateur redoute une éventuelle inflation. D’autant plus que nous sommes aux portes du mois sacré de Ramadan, rapporte Echorouk.

Au fait, malgré les promesses des autorités compétentes pour sécuriser le marché de grande consommation, un bon nombre de familles algériennes se plaint des conditions de vie déplorables. Effectivement, le citoyen algérien se retrouve face aux dures conséquences économiques. D’autant plus que la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 n’a fait qu’accetuer l’ampleur.

Cela dit, les familles algériennes peinent à boucler leurs fins du mois en raison de cette augmentation des prix. De ce fait, l’allocation chômage suffit-elle à faire face à ces conditions de vie ? Apparemment pas, aux yeux du consommateur algérien. En fait, cette aide gouvernementale risquerait de ne pas être d’une grande utilité pour combler les dépenses habituelles, et surtout pendant le mois sacré.

Hausse des prix alimentaires : les familles algériennes tirent la sonnette d’alarme

Dans le cadre des aides gouvernementales, les familles nécessiteuses algériennes ont droit à une allocation de solidarité pour le mois de Ramadan, taxée à 10.000 DZD. Ajoutant à cette dernière, une allocation chômage qui sera octroyée aux demandeurs d’emploi, qui s’élève à 13.000 DZD. Néanmoins, malgré ces subventions, l’inquiétude des familles s’agrandit face aux augmentations des prix des produits durant le Ramadan.

Dans le même sillage, selon ce qu’a rapporté la même source, un responsable s’est exprimé à ce sujet. Il s’agit du président de l’association nationale pour la protection des consommateurs, « El Aman », Hacene Menouar. En effet, le locuteur a déclaré que ces aides gouvernementales ne suffiront pas à subvenir aux besoins des familles algériennes.

Il a ensuite indiqué que cette situation de la hausse des prix sur le marché de large consommation, ne serait pas compatible avec le portefeuille du citoyen. Pour se faire, ce dernier aura donc besoin d’un salaire plus élevé, selon le responsable. Soit un salaire mensuel entre 90.000 et 100.000 DZD pour qu’il puisse vivre paisiblement, a noté Menouar.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.