Algérie

USA : Une immunologiste Algérienne élue à la National Academy of Sciences

7
Meriem Merad
S'abonner :

Algérie/USA – Pr Meriem Merad, immunologiste algérienne établie à New York sur la côte Est des Etats-Unis, sacrée, le 27 du mois d’avril 2020, membre de la prestigieuse académie des sciences d’Amérique, National Academy of Sciences (NAS).

Meriem Merad, professeur d’immunologie, chef de service du centre d’immunologie du cancer et directrice de l’institut d’immunologie à l’hôpital du Mont Sinaï de New York; vient d’être élue vers fin avril à la National Academy of Sciences (NAS).

La NAS, ou l’académie des sciences d’Amérique créée par le président Abraham Lincoln en 1863 en plein guerre civile américaine. Elle englobe aujourd’hui, en tout, 31 sections couvrant les sciences technologiques; l’engineering, la médecine et tant d’autres disciplines scientifiques.

Meriem a vu le jour à Alger en 1969 d’un père cardiologue, Pr Kheir Eddine Merad et d’une mère toxicologue Pr Rachida Chiali. Tous deux à la retraite. Elle a fait sa scolarité et sa médecine à Alger.

Après son concours de résidanat, elle a émigré vers l’Hexagone et a passé son internat là-bas avec franc succès à Paris; puis a obtenu son PhD d’immunologie de l’autre côté de l’Atlantique; à l’université de Stanford aux USA. Mariée, elle s’est installée à New York où elle a créé son laboratoire d’immuno-hémato-oncologie.

La chercheuse nouvellement élue à la NAS est détentrice de plusieurs brevets de traitements médicaux, elle a été honorée par des dizaines de prix (honors/awards) à travers le monde, elle est membre de nombreuses sociétés savantes et de comités de lecture de revues scientifiques de renom à l’exemple de Nature, Cell, Science, Immunology, etc. Elle dirige plusieurs essais cliniques en cours sur des molécules de biotechnologie et des vaccins.

Sur les pas de Yasmine Belkaid, déjà élue en 2019

L’académie ayant élu Meriem Merad honore les chercheurs du monde entier; sans distinction aucune en rapport avec des considérations d’appartenance à telle ou telle nationalité; qui font avancer les connaissances, et font propulser vers l’avant le savoir humain. Cette année, 2020 en l’occurrence, 120 scientifiques ont été élus dont une vingtaine complètement en dehors du territoire des Etats-Unis.

Il convient de rappeler que l’année 2019, avait été témoin de la consécration d’une chercheuse et scientifique Algérienne Yasmine Belkaid; spécialiste en biologie, qui avait fait sa graduation à l’USTHB de Bab Ezzouar; dans la banlieu Est d’Alger, membre de l’académie des sciences d’Amérique.

Pareilles distinctions de chercheuses talentueuses reconnues dans les milieux scientifiques internationaux, honorent la femme algérienne qui, en cas de désinhibition; explose son potentiel et accomplit des merveilles rendant l’Algérie fière de l’avoir enfantée. Cela enthousiasment les réseaux sociaux et les médias nationaux qui relaient l’heureuse nouvelle. 

Article recommandé :  Coronavirus : Un chercheur Algérien fait la Une de la presse scientifique Américaine

Bilan Coronavirus en Algérie : 5558 cas, 494 morts et 2546 guéris

Article précédent

Lutte contre la corruption : L’Algérie renforce son dispositif anti-fraude

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Cette GRANDE DAME est passée à côté d’un broiement certain du système Algérien qui a tant fait disparaître des « lumières ». Comment est ce des lumières puissent scintiller dans un ciel obscur occupé par des « recales » du système scolaire. Elle a eu la chance de partir là où la reconnaissance des connaissances reste un facteur primordial.
Bravo Madame et bravo à vos parents qui ont fait confiance à vos valeurs …. intellectuelles.

Oui bravo, mais de la à dire " explose son potent

Oui bravo, mais de la à dire  » explose son potentiel et accomplit des merveilles rendant l’Algérie fière de l’avoir enfantée » j’aurai préféré que l’on fustige les dirigeants algériens qui depuis 1962 n’ont pas cessé de laisser partir des gens compétents parce qu’ils n’ont jamais été reconnus et très mal payés et surtout aucune possibilité de s’épanouir, pire encore on a gommé l’identité algérienne pour couler le peuple algérien dans l’arabité à tel point que les algériens ne se disent plus qu’ils sont algériens mais qu’ils sont arabes, c’est ce que l’on appelle la colonisation de l’esprit. Vive l’Algérie et… Lire la suite »

Squara

Une nomination qui prouve que l’education des femmes devrait être une priorité dans le monde Musulman.
Cette Dame peut être fière de son parcours et de sa réussite
Toute mes félicitations.

Djoud65

Mes félicitation au Prof Meriem Merad en qualité de scientifique Américaine et non Algérienne comme ils existent des centaines comme elle dans le monde. Je ne vois pas pourquoi les Algériens s’emballe pour les personnes originaires d’Algérie. Ces graines ne peuvent éclore dans une terre stérile dans un système dont le gouvernance est catastrophique et elle repose sur l’exploitation des pétrodollars. Il étaient semées dans un terreau qu’il leur a permis de germer et de grandir et de donner des fruits que l’humanité toute entière tirera profit dans tous les domaines. Que font nos responsables politiques et les responsables de… Lire la suite »

Malek Talbi

Merci je suis fière de tous les algériens qui honore ce pays

Kamel Numide

Une fierté nationale bravo madame l’Algérie est fiére de vos exploits. Bon vent.

Elhadi

Où es l’Algérie dans l’histoire à part le fait qu’elle soit née en Algérie. Qu’à fait ce pays pour contribuer à son beau parcours et faire profiter de ses lumieres aux peuple Algerien. Je pense qu’il est temps de se focaliser sur la capacité du pays à produire son élite de manière intrinsèque et d’arrêter de fantasmer sur les cerveaux hélas perdus pour prospérer sous d’autres cieux