France

Mémoire Algérie – France : Recommandations de Stora à Macron fin 2020

3
algérie france stora macron
S'abonner :

France – Le président français, Emmanuel Macron, a adressé une lettre de mission à Benjamin Stora qu’il a sélectionné pour mener le travail de mémoire de la France avec l’Algérie, dans laquelle il a stipulé que l’historien doit lui formuler ses recommandations avant la fin de l’année en cours, 2020 en l’occurrence.

Des extraits de la lettre de mission adressée par le chef de l’État français à l’historien ont été relayés, jeudi dernier, par les médias locaux. C’est dans ces lignes qu’on découvre le délai dont dispose Benjamin Stora, chargé par Macron du côté de la France, de travailler, avec son binôme d’Algérie, sur le dossier de la mémoire. Ainsi, il doit mettre sur pied des recommandations au Président qu’il l’a nommé d’ici, au maximum, la fin de l’année 2020.  

Benjamin Stora formulera « librement des recommandations avant la fin de l’année », écrit Emmanuel Macron. Le but consiste à « favoriser la réconciliation entre les peuples français et algérien », ajoute-t-il. « Le sujet de la colonisation et de la guerre d’Algérie a trop longtemps » posé problème. Cela en entravant « la construction entre nos deux pays d’un destin commun en Méditerranée ».

Par conséquent, « je souhaite m’inscrire dans une volonté nouvelle de réconciliation des peuples français et algérien » ; assure le même auteur. Celui-ci privilégie également la voie de la « sérénité et de l’apaisement ». Le président français aspire à ce que ce travail de mémoire aboutira à l’instauration de relations franco-algériennes reparties sur les deux notions qu’on vient d’évoquer.

Travail de mémoire : Tebboune à l’aise avec le choix porté sur Stora

D’après Macron, tout le monde doit fournir des efforts en la matière. Que ce soit « dans notre pays ; comme dans ses liens avec l’Algérie ». Telle attitude est indispensable « afin d’avancer dans ce travail de mémoire ». Ce dernier est « si difficile et pourtant si nécessaire à notre avenir » ; explique-t-il encore.

La nomination à Paris de l’historien Benjamin Stora semble trouver grâce à Alger. Cette désignation aidera à « la facilitation des choses » ; a tout récemment déclaré, pour sa part, le président Abdelmadjid Tebboune. Elle facilitera donc la sortie « de la crispation politique et de l’exploitation politicienne ». Le chef de l’État algérien parait à l’aise avec le choix tombé sur Stora.

Du côté de l’Algérie, rappelons-le par ailleurs, c’est l’historien et ex-moudjahid du FLN qui se chargera du travail conjoint. Il s’agit de Mohamed Chikhi. Celui-ci « est le plus informé des dossiers devant être traités par les deux parties » ; a souligné Tebboune. « Particulièrement au vu de son expérience accumulée », a-t-il explicité. L’homme occupe en effet « le poste de directeur général des Archives nationales ».

Article recommandé :  Guerre d'Algérie : Macron suscite la polémique en France

Algérie : Importantes pertes pour les compagnies d’assurances en six mois

Article précédent

Air Algérie annonce des vols vers Istanbul et Dubaï depuis Alger

Article suivant

Lire aussi

3 Commentaires

  1. Tout est fin près chez Stora , il suffisait de lire toute sa production literraire et on comprendra aisément cette colonisation infecte et destructrice de la France. Pour celui qui lit , on ne peut qu’être à l’aise avec la nomination de ce monsieur, le véritable problème c’est la désignation de notre représentant .

  2. Un regard nouveau par des historiens intellectuellement objectifs et honnêtes, sans arrière-pensés politiciennes, sans préjugés, sera une véritable thérapie dans les relations franco-algériennes. Nos enfants prendront acte des événements passés, avec une grande fidélité à la réalité et à la vérité, sans complaisance, sans parti pris, sans brouillage, sans fritures. La lecture de cette Histoire, réécrite, apprendra aux jeunes algériens et aux jeunes français ainsi qu’autres enfants du monde, ce qui s’est réellement passé en Algérie, et quelles étaient les causes et les conséquences de cette guerre qui a induit beaucoup de souffrance des côtés de la Méditerranée.

  3. SAC D’ EMBROUILLE
    L’historien français Benjamin Stora a nié avoir été désigné par le Président français pour faire partie d’une commission mixte .censée accomplir un travail mémoriel, comme l’a annoncé Abdelmadjid Tebboune dans son entretien au journal français Le Point. Benjamin Stora a affirmé le 16 juillet, dans une réponse sur cette question sur sa page Facebook, qu’il n’existait pas de commissions mixte dans ce sens.Toute fois ,la régence d’Alger neutralisée :la flotte barbaresque pirate détruite,les Ottomans et autres janissaires “rapatriés” qui avaient si peu défendu leur pseudo Etat ! il eu fallut sécuriser quelques ports cotiers comme l’avaient fait les Espagnols (qui y sont encore) et laisser “à volo” l’intérieur du pays régler ses comptes Tribaux internes.le bilans des affrontements présumés et victimes comme toutes les entités musulmanes et les alliances à l’est et à l’ouest n’aurait pas surement donné un Etat central ;et un sud saharien unifié (certainement réparti entre tous ces riverains avec ses richesses cachées) avec une large emprise à l’ouest au sud Marocain (regarder la carte) Aprés la défaite Otomane de 1918 et le dépeçage de leur empire comme partout ailleurs !***

    Oui indubitablement c est bien “La colonisation Française avec ses abus ; ses déboires mais aussi ses enseignements et ses colons qui ont façonné l’Algérie et de l”ouest et pas unifié comme aujourd’hui ” Merci la France !***
    Posté par Maurice Lagouni,chercheur indépendant

    Voir une Carte de l’Algérie avec une belle frontière à l’EST et surtout à l’OUEST vers la sud au détriment des pays limitrophes sud Sahariens où il n’y a pas que du Sable !

Comments are closed.