21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
mardi, 21 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieÉnergieMedgaz : Sonatrach et Engie passent à la vitesse supérieure

Medgaz : Sonatrach et Engie passent à la vitesse supérieure

Publié le

- Publicité -

Énergie – La Compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, et Engie ont signé un contrat qui prévoit la livraison de gaz naturel par la première citée au groupe énergétique français via le gazoduc Medgaz. Vous voulez savoir de quoi il s’agit ? Plus de détails vous seront dévoilés dans la suite de cette édition du mardi 12 juillet 2022. 

L’Algérie est considéré comme un fournisseur fiable de gaz pour le marché européen, notamment en ces temps de crise. Sonatrach et Engie en profitent justement pour passer à une vitesse supérieure en signant un accord à Alger pour leur contrat d’achat et de vente de gaz naturel à travers le Medgaz. Il s’agit là de ce qu’a indiqué le susdit groupe pétro-gazier public algérien via un communiqué. 

Dans le détail, l’accord qui lie les deux partis depuis 2011, permet la livraison de gaz naturel Sonatrach à Engie via le gazoduc Medgaz. Toutefois, ce contrat inclut certaines clauses. Les deux entreprises sont ainsi convenues de définir le prix de vente contractuel applicable sur une période de 3 ans. Cette dernière s’étale alors  jusqu’à l’année 2024. Et cela en vue de prendre en compte les conditions de marché.

- Publicité -

C’est ce qui ressort en outre du document en question. Par ailleurs, la compagnie pétrolière et gazière algérienne ainsi que le groupe français Engie ont l’intention d’« étendre leur partenariat sur le gaz naturel liquéfié (GNL) et le gaz naturel ». 

Par conséquent, Sonatrach pourra renforcer son portefeuille d’approvisionnement. Ce qui permet à ces deux groupes de varier leurs activités. En plus de contribuer à la sécurité énergétique de leurs clients européens. 

Sonatrach développe ses partenariats en matière d’énergies renouvelables

Le même document, rendu public par le groupe Sonatrach, met en exergue un autre point. « Fort de leur partenariat historique autour du gaz, les deux parties se sont également engagées à travailler ensemble en vue de réduire leur empreinte carbone et d’évaluer de nouvelles opportunités. En particulier sur le développement de l’hydrogène ».

- Publicité -

Rappelons notamment que l’Algérie a adopté une nouvelle loi sur les hydrocarbures. De quoi permettre d’accroître notamment le partenariat énergétique algéro-français. À noter que le ministre de l’Énergie et des Mines a annoncé auparavant une collaboration avec des entreprises allemandes. Elle porte, selon ses précisions, sur la production d’énergie à partir d’hydrogène. 

Enfin, Mohamed Akrab et la ministre adjointe aux Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne, Katja Keul en l’occurrence, ont établi un partenariat stratégique. C’était lors d’un entretien qui a eu lieu le 13 juin dernier. Le but de cette collaboration est d’augmenter les connaissances en termes de technologies. Cela en matière d’énergies renouvelables et de l’hydrogène en Algérie.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -