AccueilPolitiqueDes Mauritaniens perdent la vie dans un bombardement marocain

Des Mauritaniens perdent la vie dans un bombardement marocain

Politique – Selon des médias mauritaniens, plusieurs personnes originaires de la Mauritanie ont rendu l’âme suite à un bombardement marocain. Et ce, sur le territoire du Sahara occidental. Dzair Daily vous apporte plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

Le royaume marocain s’en prend encore une fois aux citoyens mauritaniens par un bombardement sur les terres du Sahara occidental. En fait, cette attaque n’est pas la première en son genre. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 2 novembre 2022. 

Il semblerait que les agressions marocaines n’aient épargné aucun de ses pays voisins. Après plusieurs attaques successives à l’encontre des citoyens sahraouis, c’est au tour des Mauritaniens de subir les actes de violence marocains. Selon ce que rapporte le quotidien arabophone généraliste Echorouk, des prospecteurs issus de la Mauritanie étaient la cible d’un bombardement de l’armée marocaine ce mardi.

Ce qui a fait plusieurs victimes, parmi eux, trois cas de décès au minimum. On rappellera que cet incident a eu lieu hors le territoire marocain, soit sur les terres sahraouies. De ce fait, les blessés ont été conduits à Tiris Zemmour, une région en Mauritanie. 

Un silence total par les autorités marocaines 

Dans ce sillage, la presse mauritanienne a fait savoir que les cas de bombardements enregistrés contre les citoyens mauritaniens ont atteint un seuil critique. En effet, les mêmes parties ont indiqué que les forces marocaines choisissent exprès que des victimes civiles. Chose qui prouve la mauvaise intention à l’encontre des Mauritaniens

D’une autre part, les autorités marocaines ont gardé le silence total à ce sujet. Tandis que le bilan des victimes ne cesse d’augmenter depuis plusieurs années. En effet, en 2020, près de quatre attaques ont été enregistrées. Et ce, en un seul mois (décembre 2020 jusqu’à janvier 2021). 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes