Match Algérie – Burkina Faso : la FBF passe un nouveau cap dans la guerre psychologique

Foot – Belote et rebelote ! À quelques jours du match décisif opposant l’équipe d’Algérie à celle du Burkina Faso, la tension monte du côté de la deuxième citée. Nous vous expliquons tout dans la suite de notre numéro du samedi 6 novembre 2021. 

Le match retour à gros enjeux mettant aux prises la sélection d’Algérie et celle du Burkina Faso, dans le cadre des éliminatoires de la CM 2022 de la zone Afrique, s’approche à grands pas. Il se tiendra le 16 du mois courant au stade Mustapha-Tchaker de Blida, après un aller corsé disputé au Maroc et qui s’est soldé sur un score de parité d’un but partout. Avant le jour J, la FBF semble enchaîner les stratégies. 

C’est visiblement devenu une obsession pour la Fédération burkinabé de football (FBF). Au coude à coude avec l’invincible EN pour la première place du groupe A, l’instance fédérale tente, autant que faire se peut, de perturber son homologue algérien qui manifestement hante son esprit. Fidèle à ses habitudes, elle essaye à nouveau de le déstabiliser en lui mettant un énorme coup de pression. 

Les Étalons lancent donc leur stratégie, avec la qualification aux barrages en ligne de mire. Cette fois-ci, ils ont franchi un cap dans leur guerre psychologique contre leur adversaire de la sixième et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. En témoignent leur deux missives adressées, ce vendredi, à l’attention de la Confédération africaine de football (CAF). 

Algérie – Burkina Faso : l’incroyable plaidoyer de la FBF !

Dans son premier courrier, la Fédération burkinabé de football (FBF) a plaidé pour la délocalisation de sa rencontre prévue au stade Mustapha-Tchaker de Blida, en Algérie. Elle a justifié sa réclamation par la non-conformité de la pelouse de l’enceinte blidéenne aux normes et exigences édictées par le règlement international de la FIFA. C’est ce qu’on peut en effet lire dans le document en question.

La proposition de l’instance fédérale burkinabé faite à la CAF est toutefois restée lettre morte. Le duel décisif entre les Verts et les Étalons aura donc bel et bien lieu au stade de Blida. Cette requête sans réponse n’a apparemment pas constitué un obstacle pour la FBF. Décidée à faire le plein de confiance avant son dernier match, du moins à sa manière, cette dernière a transmis un deuxième plaidoyer. 

Elle a appelé au renforcement des mesures de protection de sa délégation une fois à Alger. « L’équipe burkinabé avait été l’objet de tracas aux fins qu’elle n’aborde pas le match dans les conditions propices à la performance ». C’est ce qu’ont en outre réclamé les burkinabés, faisant référence à la rencontre qui les avait opposé à l’Algérie lors des qualifications du Mondial 2014. Par ces mots, la FBF risque de s’attirer les foudres de Djamel Belmadi !

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes