Maroc/Turquie : Coup de froid entre Mohammed VI et Erdogan ?

Turquie/Maroc – Alors que le Maroc a adressé une invitation à Erdogan, la tournée récente du président turc sur le continent africain ne comprenait pas de visite au Royaume chérifien. 

Les relations entre Ankara et Rabat semblent se distancier au fil du temps. La mini-tournée programmée par le président de Turquie, initiée en Algérie le 26 janvier dernier, comprenait également la Gambie et le Sénégal, mais excluait étrangement le Maroc en dépit de l’invitation officielle adressée par Mohammed 6 à Recep Tayyip Erdogan; s’est interrogé le média marocain bladi.net

En effet, la visite d’Erdogan consistait à aborder avec ses homologues des trois pays Africains listés plus haut, tous les aspects des relations bilatérales les liant. Néanmoins, le président turc n’a pas répondu favorablement à l’invitation officielle qui lui a été adressée lors de la 74ème assemblée générale des Nations Unies à New York.

Intérêts économiques et accords de libre échange

Le Maroc est lié à plusieurs pays par des accords de libre échange, majoritairement déficitaires pour le Royaume, dont l’accord de libre échange entre le Maroc et la Turquie qui est effectif depuis 2006.

Nettement en faveur de la Turquie, l’accord enregistre une hausse du commerce turc de 14% par an. Le 15 Janvier dernier, Rabat et Ankara ont cependant convenu de réviser les modalités de cet accord de libre échange pour un commerce équilibré, selon l’AFP

A cet égard, rappelons que l’Algérie et la Turquie ont récemment négocié un accord de libre échange à bénéfice réciproque entre les deux nations. Tebboune et son homologue turc ont annoncé, le 26 janvier dernier, leur intention de porter les échanges commerciaux entre les deux pays à plus de cinq (5) milliards de dollars.

En outre, un accord portant renouvellement du contrat d’approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL) pour les cinq (05) prochaines années a été signé entre l’Algérie et la Turquie. Un accord permettant de renforcer les relations entre les deux pays dans le domaine énergétique; selon le ministre algérien de l’Energie, Mohamed Arkab.

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !