AccueilPolitiqueGéopolitiqueMaroc : création d’une zone militaire à la frontière Algérienne

Maroc : création d’une zone militaire à la frontière Algérienne

Géopolitique – Le Maroc s’est doté d’une nouvelle région militaire le long de la frontière Algérienne. Dzair Daily relate pour vous davantage de détails à ce sujet dans la suite de cet article du mardi 22 février 2022.

Alors que les tensions entre les deux voisins du Maghreb ne semblent pas s’apaiser, le Maroc, quant à lui, continue sa stratégie de vigilance contre l’Algérie. Au fait, le Maroc a créé une nouvelle zone militaire à l’Est, soit à la frontière Algérienne. Il s’agit d’une région qui s’étend à une distance de 1.559 Km, rapporte TSA Algérie.

En effet, cette nouvelle a fait la Une de la presse marocaine. Dans le détail, le Roi Mohamed VI a ordonné l’exécution de cette zone militaire. Ce dernier a alors nommé, en janvier dernier, le général de division, Mohammed al-Miqdad pour la diriger. Celui-ci est connu pour son engagement auprès de l’armée marocaine, lors des combats dans le Sahara occidental.

Le territoire marocain a, jusqu’ici, connu une seule région militaire. À savoir celle du Sud, à la frontière du Sahara occidental, disputée avec le Polisario. Après ça, le Maroc s’est vu divisé en deux régions. Et ce, après la création de la « zone Est ». Au fait, la création de cette nouvelle zone militaire à la frontière algérienne est intervenue dans une période de tension entre Alger et Rabat. 

Frontières Maroco-algériennes : la tension est à son comble ! 

Effectivement, la création de cette zone militaire « Est » s’est installée dans le cadre de la mise en œuvre d’une stratégie de défense anti-aérienne, de drones et de radars du Maroc. C’est du moins ce que rapporte TSA Algérie. D’autant plus que l’Algérie avait rompu toutes ses relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc en août dernier.

À l’inverse du Maroc, l’Algérie a toujours préféré l’abstention à l’affrontement. Cela, malgré les attaques marocaines répétées. Notamment en novembre dernier, à la suite de l’assassinat de trois civils algériens par l’armée marocaine, aux frontières entre le Sahara occidental et la Mauritanie. Les deux pays se sont alors engagés dans une confrontation en bras de fer. Mais, sans pour autant se projeter dans une véritable guerre armée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes