AccueilFootMaroc : campagne de boycott des matchs commentés par l'Algérien Hafid Derradji

Maroc : campagne de boycott des matchs commentés par l’Algérien Hafid Derradji

Foot – Au Maroc, une campagne de boycott a été lancée contre les matchs commentés par le journaliste algérien Hafid Derradji de la chaîne Qatari BeIN Sports. Dans ce numéro du 23 novembre 2022, nous vous livrons tous les détails à ce sujet. Restez branchés !

Effectivement, le commentateur algérien, Hafid Derradji, subit actuellement une campagne de boycott au Maroc. En effet, L’association nationale des propriétaires de cafés et de restaurants et unités touristiques du Royaume chérifien a appelé ses adhérents à ne pas suivre les rencontres sportives commentées par le journaliste dz.

En fait, cet appel est intervenu la veille du premier match des lions de l’Atlas. Ces derniers ont fait leur entrée en lice ce mercredi 23 novembre face à la Croatie dans le cadre de la première journée du groupe F du Mondial du Qatar. Se disant, « attachée aux valeurs islamiques de tolérance », l’organisation dit vouloir « valoriser les messages de paix, de tolérance et de rapprochement entre les deux peuples (algériens et marocains) ».

L’association reproche à Hafid Derradji de « diffuser un discours de haine parmi les Marocains au lieu d’ancrer les valeurs de fraternité et de solidarité ». Ainsi, les délégations régionales et provinciales ont été appelées à boycotter les canaux de BeIN Sports. Plus précisément celles qui diffuseront les matchs commentés par le pensionnaire du célèbre réseau qatari.

Une énième vague de haine contre le journaliste algérien

Aujourd’hui suivi par plus de deux millions de personnes sur Twitter, Derradji est devenu une figure du journalisme sportif algérien. Mais le commentateur est souvent victime de campagne de dénigrement dans les médias marocains. Mais aussi sur les réseaux sociaux de l’Empire en général.

En janvier dernier, le commentateur vedette de BeIN Sport faisait l’objet d’une vague haineuse de la part de Marocains. Suite à une rumeur représentée par une capture d’écran d’une fausse conversation contenant des insultes de l’Algérien contre ces derniers. L’affaire est même allée plus loin, puisqu’une plainte a été déposée contre lui pour une affaire de cybercriminalité.

Toutefois, il est utile de rappelé, que Hafid Derradji a tweeté qu’il s’agissait d’une fausse conversation. Et qu’il était victime d’une campagne haineuse. Tout en précisant que le compte Twitter en question ne lui appartenait pas et que c’était donc un faux compte.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes