AccueilActualitéFranceMarlène Schiappa met en valeur l’immigration d’Algérie de Zidane (Vidéo)

Marlène Schiappa met en valeur l’immigration d’Algérie de Zidane (Vidéo)

Vidéo – Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, mentionne Zinedine Zidane, originaire d’Algérie, parmi les figures prestigieuses issues de l’immigration. Elles enrichissent la France, selon elle. Et font aussi son rayonnement. La responsable voulait, par là, mettre en valeur « le côté positif » de l’accueil des migrants.

Dans le cadre du projet de la LF 2021, les crédits de la mission immigration, asile et intégration ont fait l’objet d’adoption. La séance a en fait eu lieu jeudi 5 novembre. À l’Assemblée nationale. Marlène Schiappa a met en valeur, ce jour-là, l’immigration comme ayant apporté une richesse à la France et pour illustrer ses propos, elle a cité des noms, à l’instar de celui de Zinedine Zidane, né à l’Hexagone de parents partis d’Algérie.

Des personnalités du monde politique et scientifique y figurent. Des noms de l’univers du sport aussi. La sphère des arts et de la culture inclut également des visages qui ont fait la gloire de la France. La liste nominative de la dame chargée de la Citoyenneté a retentit dans le Parlement. Elle aurait démontré l’apport grandiose des enfants d’immigrés. « De Marie Curie à Nicolas Sarkozy, de Zinedine Zidane À Gambetta. De Omar SY à Yannick Noah. Les immigrés ont enrichi la France ». C’est ce qu’a déclaré en effet Marlène Schiappa. Cela dans son allocution dans l’hémicycle.

Maitrise et équilibre : Le nouveau fil conducteur de la politique migratoire en France

La ministre déléguée explique ensuite un contraste subtil qui caractérise la vision gouvernementale. Cette dernière porte sur la question migratoire. L’attitude teintée d’humanité pour une intégration réussie des nouveaux venants se conjuguerait à autre chose. Celle-ci consiste en une solide rigueur dans le traitement des cas d’entrée illégale. L’intrusion sur le territoire français ne passerait plus comme une lettre à la poste, parait-il. Le gouvernement de Jean Castex ne fermerait plus les yeux sur le séjour illicite.

Marlène Schiappa parle alors d’une « politique migratoire maitrisée et équilibrée ». Par cette philosophie nouvelle, on envisage d’agir sur deux fronts opposés. À savoir « faire preuve d’humanité dans l’accueil et l’intégration ». Et d’autre part, il y aurait zéro tolérance. Telle intransigeance se manifesterait à l’égard des sans papiers. Y compris les harragas algériens, peut-on déduire. La France ferait ainsi preuve de « fermeté ». Chose qui concernerait les résidents clandestins. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes