14.9 C
Alger
14.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileMarchés des voitures d'occasion en Algérie : les prévisions parlent d'une baisse...

Marchés des voitures d’occasion en Algérie : les prévisions parlent d’une baisse de 30 millions

Publié le

- Publicité -

Automobile – Une descente sur le terrain dans différents marchés de voitures d’occasion en Algérie a fait ressortir des prévisions qui parlent d’une baisse des prix de l’ordre de 20 à 30 millions de centimes. 

Effectuant une tournée englobant divers marchés de voitures d’occasion en Algérie, le média arabophone Echaab a pu récolter les prévisions de revendeurs sur place concernant les prix. Tout cela est empilé et exposé dans un article paru ce 18 mars 2023. On reprend pour vous ici l’essentiel de ces avis s’intéressant à l’avenir proche des tarifs des véhicules de seconde main.

Ainsi, sur le marché automobile de Bouira, l’un des revendeurs sur place s’est exprimé dans les colonnes du média susmentionné. Il a donc assuré de l’absence quasi-totale des opérations de vente et d’achat. Selon lui, c’est elle la maitresse à bord en ce moment. “Il y a de l’angoisse et de l’appréhension de part et d’autre”, précise-t-il en évoquant à la fois les acheteurs comme les vendeurs.

- Publicité -

“La vérité est que le marché est arrêté”, avoue-t-il. D’ici, la fin du mois, on s’attend à des prix peuvent changer et baisser de 30 millions de centimes. Ce recul des tarifs va intervenir, si l’on croit la même source, dans les prochains jours. Pour donner du crédit à ses propos, le revendeur cite les échos qui lui parviennent du marché de Bouira. Mais aussi des différents autres marchés répartis sur le territoire national.

Un saut dans un autre marché hebdomadaire : même son de cloche

Même ambiance et même constat relevé au sein du marché hebdomadaire de Larbaâ à Blida. Celui-ci est considéré comme l’un des marchés les plus visités en Algérie par les personnes en quête de véhicules d’occasion. Sur place, un revendeur a accepté de répondre aux questions du journal arabophone cité plus haut. Conformément à ses dires, les prix des voitures les plus anciennes conservent un seuil autour de 50 millions.

Par contre, les prix des diverses autres voitures ont connu une baisse d’environ 20 millions de centimes, affirme l’interviewé. “Cela par rapport à la fin de l’année dernière”, explique-t-il. À cette époque, les tarifs atteignaient des sommets insoutenables, résultat d’une offre en dégringolade interrompue.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -