Marché de voitures en Algérie : cette décision pourrait faire baisser les prix de 20%

Automobile – Le PLF 2022 suggère un nouveau dispositif d’exonération de la TVA sur certains véhicules. Une décision qui pourrait entraîner une baisse de 20 % des prix des voitures du marché automobile en Algérie. On vous donne plus d’explications ce vendredi 22 octobre.

La filière automobile dans notre pays a subi une crise sévère. Les prix des voitures en Algérie ont atteint des niveaux extrêmement exagérés sur le marché de l’occasion. Il en va de même pour les voitures neuves importées de l’étranger. Secoué par cette disproportion importante, le gouvernement a décidé d’agir. Il a proposé dans le cadre du projet de loi de finances une exonération de la TVA sur certains véhicules.

En effet, le PLF 2022 a suggéré une nouvelle mesure d’exemption des droits de douanes. Cela au profit des importateurs possédant une licence moudjahidine. La TVA est estimée à près de 20 % du prix total du véhicule. Une telle décision permettrait de faire régresser les prix des voitures acheminés vers notre pays. Il s’agit de toute manière de ce que rapporte le média spécialisé Sayarat Live dans son édition de ce jeudi.

Effectivement, la suppression des charges supplémentaires affecterait le prix final des voitures neuves à importer en Algérie. Le dédouanement entraînerait une baisse de 20 % du prix de l’automobile. Autrement dit, les opérateurs économiques profiteraient d’une régression oscillant entre 30 et 60 millions de centimes. Et ce, selon le prix de la voiture et le volume de la cylindrée du moteur.

Automobile en Algérie : les véhicules concernés par l’exonération de la TVA

Penchons-nous à présent sur les véhicules concernés par cette mesure. Il est question des voitures de tourismes d’une cylindrée n’excédant pas 1800 cm³ munies d’un moteur avec frein et des bougies d’allumage. La décision porte également sur d’autres automobiles d’une cylindrée de 2000 cm³. Les voitures touristiques tout terrain (4×4) se verront également exonérées de la TVA.

La proposition enchantera certainement le cœur des citoyens désirant se procurer une voiture importée via licence moudjahidine. Pour rappel, la date de la relance de l’activité des concessionnaires commence à se dessiner. En effet, les véhicules neufs commenceraient à sillonner les routes nationales durant le premier trimestre de l’année prochaine (2022).

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes