Marché du textile en Algérie : ces marques locales qui rivalisent avec les habits turcs et chinois

Économie – Retrouvez dans cette édition du 31 août 2022 les noms de quelques marques locales qui tentent de trouver leur place dans le marché du textile en Algérie.

Depuis des années, les dressings des Algériens ont été principalement constitués d’habits d’importation, notamment turcs ou chinois. À présent, le marché du textile en Algérie observe une certaine concurrence par des marques locales qui s’engagent à accaparer l’attention des citoyens, et prendre ainsi part dans leurs préférences vestimentaires.

Entre autres, la marque Chibana activant dans la fabrication de vêtements en cuir trace son chemin dans la bonne voie. Résultat d’une entreprise familiale qui a débuté son activité depuis l’an 1970, ladite marque est, en effet, appréciée par de nombreux Algériens. Et cela, en dépit des prix élevés qui dépassent la barre des 12 milles dinars par produit dans les magasins de détail.

D’autre part, le site spécialisé Ultra Algeria a énuméré d’autres noms de marques locales qui viennent s’imposer sur le marché du textile DZ, à l’instar de Cosmos. Cette marque spécialisée dans la confection de chaussures n’a démarré que depuis huit (8) mois. Toutefois, le directeur de Cosmos place déjà la barre haut et estime que cette nouvelle aventure sera rentable.

Industrie du textile en Algérie : quelques raisons renforçant la présence des marques locales sur le marché

Dans ce même sillage, on cite aussi la marque Saby Zine ou encore Tayal. Pour Saby Zine, c’est une marque spécialisée dans la confection des vêtements d’intérieur pour les bébés dans la wilaya de Ghardaïa. La seconde marque, Tayal en l’occurrence, est née d’un partenariat algéro-turc. Celle-ci propose des produits en laine, en plus d’habits destinés à la gente masculine, notamment les jeans et les chemisiers.

Par ailleurs, il convient de noter que plusieurs facteurs ont contribué à la réussite des susdites marques locales, leur permettant d’acquérir des parts considérables du marché du textile algérien. Cela s’explique par la propagation de l’épidémie du coronavirus, ayant conduit à l’arrêt des importations.

En outre, cette réussite résulte aussi des multiples mesures strictes prises par le gouvernement en matière d’importations. En effet, la réduction du nombre de licences accordées pour l’importation a été un véritable enjeu. Sans compter l’apport du marketing digital et la présence sur les réseaux sociaux qui permettent d’attirer le plus de clientèle.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes