AccueilÉconomieÉnergieMarché pétrolier : l’Algérie tient tête aux États-Unis

Marché pétrolier : l’Algérie tient tête aux États-Unis

Énergie – L’Algérie a affirmé son soutien à la nouvelle mesure de réduction de production sur le marché pétrolier, au détriment des États-unis, qui ne voient pas d’un bon œil cette démarche. On vous en dit plus ce 17 octobre 2022.

En effet, l’Algérie tient tête aux États-Unis concernant la réduction de la production qui va chambouler le marché pétrolier, et qui n’avantage pas le gouvernement de Joe Biden. Il faut savoir que les pays de l’Opep+ ont récemment décidé de réduire la production de pétrole de 2 millions de barils par jour. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien Echorouk.

Cependant, les États-Unis sont farouchement opposés à cette nouvelle mesure. Ils estiment que cette baisse de la production ne sert pas leurs intérêts. Et causera forcément une augmentation des cours. Et par conséquent nuira à l’économie mondiale. Alors que cet accord a été approuvé à l’unanimité par le bloc Opep+, les USA ont vivement critiqué l’Arabie-saoudite. Qui de son côté a indiqué que cette décision est purement économique.

Dans ce contexte, le ministre de l’Énergie et des mines s’est entretenu avec le secrétaire général de l’Opep, Haitham Al-Ghais. En présence d’autres responsables du secteur de l’énergie et des mines et de l’Opep. Les perspectives à court et moyen terme du marché pétrolier ont été à l’ordre du jour. Et les deux parties ont convenu que ce nouvel accord contribuera à rétablir la stabilité du marché pétrolier.

Baisse de la production de pétrole : Les États-Unis mécontents

Par ailleurs, Haitham Al-Ghais a salué le rôle de l’Algérie dans la réconciliation des points de vue et la conclusion des principaux accords de l’Opep. Il a également évoqué des difficultés auxquelles l’industrie pétrolière est confrontée. Et les moyens de les surmonter en s’alliant et en renforçant la coordination entre les pays de l’Opep et de l’Opep+.

Pour résumer, l’Algérie soutient fermement la décision de l’alliance Opep+, prise le 5 octobre dernier à l’unanimité à Vienne. Et qui induira une réduction de la production pétrolière à hauteur de 2 millions de barils par jour. Et ce, malgré les critiques des États-Unis. Ci-dessous une vidéo explicative publié par le quotidien Awras.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes