AccueilActualitéAlgérieMarché de l’or en Algérie : l’APOCE réagit contre la fraude

Marché de l’or en Algérie : l’APOCE réagit contre la fraude

Algérie – Afin de lutter contre l’escroquerie dans le marché national de l’or, l’Association de protection du consommateur et son environnement (APOCE) a pris cette mesure. Nous dévoilons pour vous les détails dans la suite de cette édition.

En effet, la protection du consommateur Dz figure parmi les principales missions de l’organisation présidée par Mustapha Zebdi. Celle-ci vise essentiellement à l’orienter, ainsi que d’assurer son intérêt financier. Dans cette optique, l’APOCE a adopté une mesure afin de lutter contre la fraude dans le marché de l’or en Algérie. On vous en dit plus à cet égard, dans ce numéro du vendredi 16 décembre 2022.

Effectivement, l’or contrefait a envahi dernièrement le marché national. L’Association de protection du consommateur et son environnement a mis en garde contre les pratiques peu scrupuleuses dont peuvent être victimes les citoyens algériens. S’exprimant sur la qualité des bijoux qui se vendent dans notre pays, le patron de l’APOCE avait fait savoir que « 80 % de l’or circulant dans le marché n’est pas conforme aux normes ».

L’APOCE invite les Algériens à vérifier la conformité de leurs bijoux en or

Compte tenu de cette situation, l’association susmentionnée a décidé d’agir. Cela dans le but d’épurer et réguler le marché des bijoux. Dans ce sillage, l’organisme s’est doté d’un analyseur du métal jaune précieux. Il met ce dispositif de mesure de Carat d’or à disposition des citoyens pour vérifier l’authenticité de leurs joyaux.

Ainsi, par le biais d’un communiqué rendu public sur sa page, l’APOCE a invité les Algériens souhaitant effectuer le test à prendre rendez-vous. Cela en appelant le numéro 3311. Muni de la facture d’achat, le consommateur devra, par la suite, se rendre au bureau de l’organisation situé dans la capitale pour s’assurer de la pureté de ses bijoux.

La même association envisage, en outre, de procéder à l’achat des joyaux vendus aux Algériens dans diverses régions du pays. Et ce, afin de vérifier leur qualité. L’APOCE a menacé, par ailleurs, de poursuivre judiciairement tout bijoutier commercialisant des produits non conforme aux normes.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici