AccueilÉconomieDevise AlgérieMarché noir en Algérie : stratégie pour absorber 60 milliards de dollars

Marché noir en Algérie : stratégie pour absorber 60 milliards de dollars

Algérie – Le gouvernement algérien prévoit de mettre une stratégie en place afin d’absorber 60 milliards de dollars du marché noir. On vous en dit plus, juste ci-dessous.

Au vu de la crise multidimensionnelle qui frappe actuellement notre pays, le gouvernement algérien essaye de trouver les meilleures solutions avec les moyens de bord. Cela afin de faire face aux nombreux problèmes auxquels est confronté notre pays depuis des mois, voire des années maintenant. Parmi eux, la présence d’une quantité assez importante de devises au niveau du marché noir en Algérie.

À cet égard, l’État algérien a décidé de mettre en place sept (07) nouvelles mesures. Un plan qui permettrait, apparemment d’absorber la très impressionnante somme de 60 milliards de dollars qui circulent sur le marché informel. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk, dans son édition de samedi. Pour les intéressés, Dzair Daily vous livre, ce dimanche 05 septembre 2021, plus de détails à ce sujet. 

Ainsi, et parmi les solutions qui contribueraient à éradiquer le marché noir de notre pays, il y a notamment la possibilité d’accorder plus de facilités au sein des banques. Le but est d’attirer un grand nombre de clients pour l’ouverture d’un compte bancaire. Et accessoirement, éloigner ces derniers du marché informel. 

Ce n’est pas tout ! L’État prévoit également un autre plan concernant les banques en Algérie. Il est ainsi prévu d’étendre et d’élargir les produits de la finance islamique dans plusieurs établissements financiers. En effet, leur absence décourage certains citoyens d’épargner au niveau des banques. C’est aussi ce dont nous informe le quotidien susmentionné. 

Marché noir en Algérie : le plan d’action du gouvernement 

Dans ce contexte, le gouvernement algérien prévoit de mettre en œuvre plusieurs projets d’intégration, de relance et de contrôle. Des mesures qui permettront, entre autres, de migrer l’activité du marché parallèle vers le marché officiel des devises. À cet égard, le gouvernement propose de mettre en place des mécanismes appropriés de commercialisation.  

En plus de mettre au point le statut juridique de l’auto-entrepreneur, et soutenir l’emploi des jeunes et la création de micro-entreprises. Mais aussi encourager les activités industrielles traditionnelles et artisanales. Ce n’est pas tout ! Il s’agit également de renforcer les actions de communication, afin de vulgariser les droits et garanties des contribuables.

Ce qui se concrétiserait en prenant des mesures d’accompagnement et de facilitation dans le domaine du paiement de l’impôt. Le gouvernement a aussi prévu d’identifier les secteurs à risques et les pratiques qui favorisent le développement du secteur informel. Ce qui aiderait à rétrécir, voire à éradiquer ce dernier. C’est ce dont a fait état la même source. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes