AccueilÉconomieMarché noir Algérie : l'évasion fiscale atteint des sommets à coup de...

Marché noir Algérie : l’évasion fiscale atteint des sommets à coup de milliards de dollars

Argent – L’évasion fiscale a atteint un niveau critique en Algérie. Chose qui conduit à une intervention imminente des services responsables. Dzair Daily vous apporte plus de détails à ce sujet dans les lignes suivantes.

Le marché parallèle constitue une grande menace pour l’économie nationale. C’est là où toutes les activités qui entravent le secteur économique algérien se déroulent. Soit, notamment, l’évasion fiscale qui a atteint un seuil alarmant en Algérie. D’ailleurs, les autorités publiques ont tiré la sonnette d’alarme.

Elles se mobilisent actuellement afin de lutter contre ce phénomène. Si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 14 novembre 2022. Il est à noter que l’évasion fiscale est adoptée pour éviter illégalement de payer les impôts.

En effet, les adeptes de cette pratique réduisent notamment le montant du prélèvement fiscal dont ils doivent s’acquitter au fisc. Notons dans ce sillage que les impôts sont nécessaires pour le financement des services publics, à l’instar de ceux de la santé.  

C’est la raison pour laquelle fuir les impôts peut causer de nombreux inconvénients sur l’économie nationale. Un procédé qui provoque à l’État la perte de ressources financières importantes. L’Algérie, à l’instar des autres pays, multiplie les efforts pour mieux combattre l’évasion fiscale. D’autant plus que le montant de celle-ci a atteint un chiffre significatif. On vous en dit plus ci-dessous. 

Voici la valeur de l’évasion fiscale en Algérie 

Selon le conseiller fiscal, Boubekeur Sellami, le montant de l’évasion fiscale en Algérie a atteint 27 milliards de dinars. À cet effet, il a appelé les autorités responsables à mettre en place une réforme profonde et imminente au niveau du système fiscal en Algérie.

Dans ce sens, l’expert a fait état de 90 milliards de dinars échangés sur le marché parallèle, dont 30 % échappe aux services fiscaux. En vue de renforcer le développement économique, le même locuteur a insisté sur l’importance de l’adoption d’une réforme fiscale.

Selon lui, un système fiscal attractif permet d’avoir plus d’investisseurs. Chose qui permettra à l’Algérie et l’ensemble des investisseurs de bénéficier d’un bon climat d’affaires. Rappelons qu’il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone El Khabar.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes