19.9 C
Alger
19.9 C
Alger
lundi, 17 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentVoici l'impact du marché informel des devises sur la Bourse d’Alger

Voici l’impact du marché informel des devises sur la Bourse d’Alger

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le directeur général de la Bourse d’Alger, Yazid Benmihoub est revenu ce lundi, 18 janvier, sur le sujet du marché informel des devises et son impact sur la stimulation de son organisme. 

De passage sur les ondes de la Radio nationale, le directeur général de la Bourse d’Alger s’est exprimé au sujet de l’influence du marché informel des devises sur le développement de son secteur. Le quotidien francophone Algérie 360 rapporte l’information.

En effet, Yazid Benmihoub a indiqué que le pays dispose d’un grand potentiel financier. Toutefois, le secteur informel des devises qui a pris de l’ampleur freine le développement de la Bourse d’Alger. Selon lui, de plus en plus d’acteurs évitent de recourir au marché formel.

- Publicité -

« Il y a une grosse zone d’ombre qui est le marché informel et beaucoup d’acteurs trouvent leurs comptes dedans », a-t-il fait savoir. En guise de solution, le responsable a recommandé d’assainir graduellement le cash dans le marché parallèle.

Et ce, en optant pour la modernisation et la digitalisation du secteur économique et les transactions financières. Et plus encore, en proposant des mesures d’accompagnement. À savoir, des allègements fiscaux pour les sociétés qui s’introduisent en bourse. 

La Bourse d’Alger : Un rôle essentiel dans le contexte économique 

Effectivement, l’invité de la radio a souligné un élément qu’il considère comme crucial. Il estime nécessaire de se tourner vers la Bourse d’Alger. Selon lui, c’est l’unique moyen d’améliorer les finances en Algérie. Pour aider les auditeurs à y voir plus clair, le DG a assuré d’une chose.

- Publicité -

Il a expliqué qu’avec la forte baisse du niveau de liquidité et l’épuisement des ressources financières, son secteur se présente comme une solution économique. D’après lui, la Bourse d’Alger pourra jouer un rôle décisif dans le contexte économique actuel, en difficulté à cause de la crise pandémique.   

En sus, Yazid Benmihoub a indiqué que son département est au même niveau de concurrence que le secteur bancaire. Cela, dans le financement des entreprises algériennes, l’intervenant a encouragé les autres firmes nationales à ouvrir leurs capitaux propres et à recourir à ce mécanisme.  

Par ailleurs, l’orateur a annoncé le projet de créer un marché dédié aux startups avec certaines conditions. « Quand on parle des startups, on parle d’un haut niveau de risque donc il faut mettre les barrières pour protéger l’argent des épargnants ».

C’est ce qu’a en effet expliqué le responsable. En conclusion, Benmihoub a tenu à rappeler que l’entrée en Bourse pour les entreprises ne peut être obligatoire et les conditions restent les mêmes pour le secteur privé et public. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -