AccueilÉconomieAutomobileMarché automobile en Algérie et importation de voitures : le ministre de...

Marché automobile en Algérie et importation de voitures : le ministre de l’Industrie interpellé

Algérie – Les concessionnaires automobile lancent un appel au ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, pour lui demander de se pencher au plus vite sur le dossier d’importation de voitures qui traîne depuis plusieurs années. Dzair Daily vous relate les détails de ce courrier, en ce mercredi 28 juillet 2021.

En effet, le marché automobile en Algérie demeure en suspens à ce jour, les concessionnaires nationaux ont donc décidé de se tourner vers le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar en l’occurrence, à travers un courrier pour l’interpeller à prioriser le dossier d’importation de voitures. C’est ce qu’a rapporté le média spécialisé Car Vision, hier.

Dans le détail, en vue de la situation critique dans laquelle se trouvent ces opérateurs économiques. Celle marquée par cette crise économique et sanitaire, qui n’ont fait qu’amplifier les dégâts. Ils ont opté pour un dernier recours, envoyer une lettre au premier responsable de l’industrie en Algérie.

Il est à noter que ces mêmes professionnels, du moins certains d’entre eux, ont dû s’adapter aux nombreux remaniements apportés à leur secteur d’activité. Il s’agit des différents cahiers de charges apparus durant ces dernières années. Celui de 2015, soit le 15-58, de 2020, le 20-227 ou encore celui de 2021, le 21-175. Ce dernier qui est venu apporter une certaine révision aux dispositions du précédent.

De plus, à chaque changement de texte de loi, les concessionnaires doivent s’adapter et revoir leurs organisations. De ce fait, après de nombreuses années d’attente, la majorité se trouvent en difficulté financière. Certains sont même prêts à mettre la clé sous le paillasson. Tandis que d’autres ont carrément cessé leur activité.

Automobile en Algérie : la lettre des concessionnaires pour le ministre

Par conséquent, une quinzaine de ces professionnels ont adressé un courrier au ministre de l’Industrie. En premier lieu, il lui ont fait part de la situation actuelle et des contraintes qu’ils ont pu rencontrer durant ces dernières années. De plus, ils ont indiqué que face aux récents changements de législation, notamment, en ce qui concerne les nouvelles restrictions à l’importation, ils se trouvent dans l’impossibilité de ramener des pièces de rechange.

En sus, par le biais du même texte, ces concessionnaires ont rappelé au dit responsable qu’ils ont soumissionné lors de l’apparition des deux derniers cahiers de charge. Certains d’entre eux ont même reçu l’agrément provisoire à l’époque du texte de loi 20-227. De ce fait, ils n’ont pas voulu lâcher l’affaire et ils sont revenus à la charge lors de l’apparition du prochain décret.

Cependant, le comité technique n’en a étudié que dix (10) dossiers, qui ont tous fait l’objet de réserves. Il est vrai que certaines réserves ont été levées, mais aucune suite d’évènements n’a été observée. Conséquemment, ces concessionnaires souhaitent s’entretenir avec Ahmed Zeghdar pour essayer de trouver une solution dans les plus brefs délais. Cela, dans le but de donner un nouveau souffle au marché national.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes