Marché automobile en Algérie : des concessionnaires appellent au boycott 

Automobile – Le Groupement des concessionnaires automobiles algériens (GCA), a exhorté l’ensemble des citoyens à boycotter l’achat de voitures neuves disponibles sur le marché, importées en Algérie par le biais des licences Moudjahidines. Les détails, ce vendredi 15 novembre.

En effet, depuis plusieurs années, le secteur automobile se trouve dans le marasme. Les prix des voitures ont atteint des niveaux extrêmement exagérés sur le marché de l’occasion. Il en va de même pour les voitures neuves importées par les particuliers via licence moudjahidine. Face à cette situation, les concessionnaires reviennent à la charge et appellent les Algériens à boycotter l’achat des voitures neuves disponibles sur le marché automobile en Algérie.

Effectivement, le Groupement des concessionnaires automobiles algériens a lancé une campagne de boycott des voitures neuves. On parle de celles importées via le régime douanier spécial dans le cadre des licences des anciens moudjahidines. Le GCA a justifié sa position par l’indisponibilité de service après-vente qui se charge du suivi du véhicule après son achat par le client.

En outre, les concessionnaires ayant déposé leurs dossiers pour l’obtention des agréments, ont révélé des abus commis dans le secteur. Les représentants du GCA ont fait état de l’importation de voitures par des opérateurs non qualifiés. De plus, le même groupe a affirmé qu’aucun contrat n’a été établi entre ces distributeurs et les producteurs étrangers. Il s’agit de toute manière de ce que rapporte le média arabophone Sayarat Live.

Les experts appellent les citoyens a reporter leur achat de voiture

Les représentants du GCA ont affirmé que les opérateurs économiques en question importent les voitures de manière illégale et informelle. Ils ont affaire à des fournisseurs qui ne garantissent pas la disponibilité des pièces détachées originales ni le SAV. C’est toujours selon la même source médiatique.

Dans le même sillage, de nombreux spécialistes ont conseillé les citoyens d’éviter de se procurer une voiture d’occasion durant cette période. Cela, vu la flambée des prix des véhicules usagés en raison du déséquilibre entre l’offre et a demande. Ainsi, des experts conseillent les Algériens de patienter et attendre le retour de l’importation qui entrainerait une baisse progressive des prix.

À cet égard, Zaki Hariz, le président de la Fédération nationale des consommateur s’est manifesté. Il a indiqué qu’au stade actuel, l’achat de voiture représente une affaire perdante. Le même locuteur a fait état d’une augmentation de 50 % des prix des véhicules par rapport au prix réel. Il convient de signaler que le ministère de l’Industrie a étudié, jusque-là, 20 dossiers de concessionnaires. Toutefois, aucun agrément n’a été octroyé.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes