« Le marché algérien a besoin de 700.000 voitures et les prix haussent de 200 % », alerte le GCAA

Automobile – Le Groupement des concessionnaires automobiles d’Algérie (GCAA) s’est exprimé sur le marché automobile algérien, y compris les prix des voitures. Dzair Daily vous dévoile tout, dans son édition du samedi 28 mai 2022.

Il n’est pas sans savoir que le marché automobile en Algérie subit une crise depuis quelques années déjà, ce qui fait réagir encore une fois le Groupement des concessionnaires automobiles d’Algérie (GCAA). En effet, cette association professionnelle s’est prononcée sur le besoin du marché algérien en termes de voitures ainsi que sur la hausse vertigineuse des prix. Le site spécialisé Sayarat Live rapporte l’information

Cela fait déjà quatre ans que le dossier de l’importation des voitures en Algérie n’a pas vu le jour. Dans ce contexte, le GCAA a affirmé avoir estimé un déficit de 700.000 véhicules sur le marché algérien. De même, le groupement a souligné que l’importation de voitures doit dépasser les 400.000 véhicules. Notons par ailleurs que ce manque sur le marché a conduit, selon la même source, à une hausse des prix de 200 %. Et ce, durant ces 4 dernières années.

Pour rappel, il existe 75 dossiers de l’importation automobile en Algérie, qui sont gelés. Ils se trouvent toujours sur la table de la Commission technique chargée de leur traitement. Sachant que le marché automobile a besoin de voitures de tourisme et de véhicules utilitaires. Les tracteurs et les pièces détachées manquent également. 

Importation de voitures en Algérie : le GCAA interpelle le gouvernement

En outre, le Groupement des concessionnaires automobile d’Algérie (GCAA) a demandé la levée du gel sur les dossiers de l’importation de voitures neuves. Cela afin de pouvoir importer au moins des pièces de véhicules. De surcroît, un nouveau projet de loi sur l’investissement se prépare. Ainsi, l’organisation souhaite que les crédits de l’importation soient accordés aux demandeurs.

Le GCAA estime que la nouvelle loi sur l’investissement ne peut attirer l’attention des investisseurs que si les moyens de transport sont disponibles. Alors, ces acteurs du marché automobile s’adressent au gouvernement. C’est dans l’espoir de voir le débloquage du dossier d’importation de pièces détachées. Il est mis en suspens depuis des années.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes