21.1 C
Alger
21.1 C
Alger
mardi, 25 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéMaghrebLe Maghreb Uni doit se solidariser face au Coronavirus, selon Benkhalfa

Le Maghreb Uni doit se solidariser face au Coronavirus, selon Benkhalfa

Publié le

- Publicité -

Maghreb – L’envoyé spécial de l’UA, Abderrahmane Benkhalfa fait part de son analyse concernant les moyens économiques à entreprendre; permettant au Maghreb Uni de se mobiliser économiquement afin de s’en sortir face aux sévères répercussions engendrées par la pandémie du Coronavirus.

Expert financier et ancien ministre des Finances de l’Algérie, Abderrahmane Benkhalfa; récemment nommé au poste d’envoyé spécial de l’Union Africaine; s’est entretenu avec le média algérien Echourouk; cité dans son édition de ce 25 juin. Benkhalfa nous livre dans cette entrevue; les priorités du Maghreb Unis, visant à relancer l’économie et à se relever face aux conséquences du Coronavirus. 

Pour lui, il est essentiel de dresser une feuille de route urgente; regroupant les paramètres à prendre en considération afin d’unir les pays du Maghreb en ces temps de crise sanitaire; notamment l’Algérie; le Maroc et la Tunisie. L’intervenant a expliqué son point de vue en prenant l’UE comme exemple. Cette crise sanitaire a démontré que la solidarité régionale était plus que nécessaire; a soulevé l’expert en finance.

- Publicité -

Qu’il s’agisse de l’aspect sanitaire, économique ou financier; dépasser l’impact du Coronavirus et relancer l’économie demande de l’intégration économique et de l’interaction; outre les frontières; a convenu l’orateur. Ce dernier a insisté; « les pays du Maghreb Arabe doivent impérativement s’unir ». Toutefois, il a admis que l’incohérence structurelle entre les systèmes existants au sein des pays maghrébins; n’a pas encouragé la solidarité entre eux. 

Par ailleurs, Benkhalfa semble confiant qu’après cette pandémie, les groupements de l’UA, dont celui du Maghreb devront non seulement être de nature politique et sociale; mais seront également confrontés à se heurter, à l’avenir, à d’autres paris de nature économique.

Comment l’Algérie peut-elle surmontée cette double crise sanitaire et économique ?

Selon le correspondant algérien de l’UA, en ce qui concerne l’Algérie, il y a des axes de base à étudier; notamment la situation économique et financière difficile et compliquée, que traverse le pays. Pour lui, ceci est le fruit d’une sortie d’une année 2019; où il n’y a pas eu de performance économique. Il a ajouté que sur le plan politique, 2020 est plus stable.

- Publicité -

Cette année a malheureusement était frappée d’une pandémie vertigineuse qui a provoqué la baisse de la vigueur de l’économie nationale. Alors qu’en 2019 la priorité était politique et durant le premier semestre de l’année en cours; la santé humaine avait pris le dessus; l’ancien ministre des Finances a avancé qu’à partir de juillet prochain la priorité sera de travailler sans relâche. 

En effet, pour Benkhalfa la priorité sera de relancer le tissu économique et de remédier à ce qui été perdu depuis plus d’une année. Pour cela, le Gouvernement devrait s’engager à ériger un changement radical de l’actuelle politique tout en instituant une grande réforme économique, a-t-il exprimé.

En conclusion, l’expert financier a réaffirmé que faire face à de tels dangers sanitaire ou autres; nécessite une union géographique, religieuse et linguistique. Ceci aidera à accélérer le rythme de la construction d’un espace économique intégré; a-t-il soutenu. Ainsi, cette union profitera à l’Algérie, au Maroc et à la Tunisie; afin de combattre et de gérer ensemble les menaces qui ne sont pas toujours d’une dimension nationale; a reconnu l’envoyé spécial de l’UA.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -