AccueilÉconomie"Made in Algérie" : permettre aux marques algériennes d'envahir le marché mondial...

« Made in Algérie » : permettre aux marques algériennes d’envahir le marché mondial en 3 étapes

Algérie – Le directeur de l’Organisme algérien d’accréditation vient de dévoiler les 3 étapes qui permettront aux marques algériennes d’envahir le marché mondial. On vous en dit davantage dans la suite de ce numéro du 4 janvier 2023.

Invité de la Radio nationale, le directeur général d’Algérac, Nouredine Boudissa, a donné quelques conseils pour promouvoir le « Made in Algérie », ainsi que les étapes que devront suivre les marques algériennes pour s’incruster sur le marché mondial. Ces étapes sont au nombre de 3, et nous vous les énoncerons en détail dans la suite de ces lignes.

Le même responsable a expliqué que la première étape consiste à une production selon les normes internationales. Puis, il faudra assurer la sécurité alimentaire et maîtriser les importations pour valoriser la marque à l’échelle internationale. Le DG Boudissa a également indiqué que la reconnaissance internationale de L’Organisme algérien d’accréditation va accélérer l’entrée des entreprises algériennes sur le marché mondial.

Par ailleurs, les ministères de l’Agriculture, du Commerce et de l’Industrie devraient établir la liste des marques à promouvoir. Ces dernières subiront en amont des contrôles de qualité. Le directeur général d’Algérac a cité l’exemple de l’huile d’olive ou encore de la Deglet Nour. Tout en soulignant que la nouvelle loi sur l’investissement facilitera la mise en application de cette démarche.

Algérie : la qualité au centre des préoccupations d’Algérac

En outre, le même intervenant a insisté sur la nécessité de répondre aux normes internationales. Tous les produits algériens devront donc être d’une qualité supérieure afin de devenir compétitifs. Cette culture de la qualité devra d’ailleurs être généralisée sur tous les secteurs. C’est dans ce sillage que l’interviewé a proposé un programme qui comprend la revue des accords conclus avec les Européens notamment. Ceci afin d’obtenir de meilleurs résultats.

Dans le même contexte, le DG de l’Algérac a indiqué qu’il existe actuellement en Algérie 135 organismes agréés. Et le but est de faire grimper ce chiffre à 240 dans un futur proche. L’Organisme algérien d’Accréditation se tient également disponible pour faire avancer la mobilisation et la production de qualité.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici