Macron refuse de s’excuser pour la colonisation par la France de l’Afrique

France – Le président français Emmanuel Macron refuse encore de s’excuser pour la colonisation de l’Afrique. Trouvez les détails, dans cette édition du 09 octobre 2021. 

Dans un scénario déjà vu et revu, Emmanuel Macron refuse une nouvelle fois de s’excuser pour la colonisation de l’Afrique par la France. Effectivement, c’est lors du sommet inédit Afrique-France que le président français a réitéré son refus de présenter des excuses au nom de la France pour son passé colonial envers le continent africain. Plus de détails, juste ci-dessous. 

En effet, Macron s’est exprimé lors de sa participation au dernier jour de cette rencontre entre la France et l’Afrique. Elle s’est tenue dans la ville côtière de Montpellier. Où il a débattu avec un groupe de 11 jeunes du continent noir de diverses questions. Dont, notamment la démocratie dans leur pays. C’est en tout cas ce que rapporte le média français Le Point dans son édition d’hier. 

Malien, Kényan, Burkinabé, Camerounais… tous avaient la même idée en tête, lui dire  « les quatre vérités en face » ! Notamment, au sujet de l’attitude « colonialiste » de la France. L’un après l’autre ont pris la parole et n’ont pas ménagé le président français. Ils ont fustigé le « colonialisme », « l’arrogance » ou encore le « paternalisme français ». 

Emmanuel Macron prône la « réécriture d’une histoire commune » 

Par la suite, le chef de l’État français prend la parole, il reconnaît alors « la responsabilité immense de la France, car elle a organisé le commerce triangulaire et la colonisation ». Toutefois, il refuse de demander pardon, appelant à la réécriture d’une histoire commune. Tout en privilégiant « un travail de vérité ».

Les déclarations de Macron interviennent dans un contexte bien délicat, marqué par les vives tensions entre l’Algérie et la France. Cela survient à la suite des propos de Macron rapportées dernièrement par le journal Le Monde dans lesquels il conteste l’existence de l’Algérie avant la colonisation française. 

Suite à quoi, Alger avait dénoncé ses déclarations et a répondu par la fermeture de ses frontières aériennes au survol de la flotte militaire française. On aussi vu la prise d’une première décision. Celle de rappeler l’ambassadeur algérien à Paris. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes