13.9 C
Alger
13.9 C
Alger
vendredi, 23 février 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérie : Emmanuel Macron réagit à l'élection de Abdelmadjid Tebboune

Algérie : Emmanuel Macron réagit à l’élection de Abdelmadjid Tebboune

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le président français a réagi à l’élection présidentielle algérienne remportée par Tebboune.

Le Président de la République Française, Emmanuel Macron s’est exprimé ce vendredi 13 décembre, en marge du sommet européen qui se tient à Bruxelles; sur l’actualité politique algérienne en évoquant le scrutin présidentiel remporté par le candidat Abdelmadjid Tebboune.

« J’ai pris note de l’annonce officielle que Mr Tebboune a remporté l’élection présidentielle algérienne dès le premier tour. » a-t-il répondu à la question d’un journaliste français qui lui a demandé s’il pensait que « l’élection d’un ancien ministre de Bouteflika peut mener les changements tant attendus par le peuple algérien ».

- Publicité -

Macron poursuit en affirmant qu’il est très attentif à la situation politique qui marque l’Algérie; ainsi « qu’aux aspirations des algériens qui s’expriment avec beaucoup de responsabilité, de civisme, de dignité depuis plusieurs mois. », a-t-il ajouté.

Macron appelle au “dialogue” et ne “félicite” pas Tebboune

« Je n’ai pas à commenter ou à donner des bons points ou des mauvais points ou faire des pronostics. »; a déclaré le président français. « Je souhaite que les aspirations exprimées par les algériens; trouvent une réponse dans le dialogue qui doit s’ouvrir entre les autorités et la population. »; a-t-il souligné.

Dans le même sillage, Macron explique que c’est aux algériens de trouver « les moyens dans le cadre d’un véritable dialogue démocratique. ». Il termine en affirmant que la France se tient aux côtés du peuple algérien : « Je leur dis, avec respect et amitié, que dans ce moment crucial de leur histoire; la France se tient à leur côté »; conclut-il.

- Publicité -

Macron n’a cependant pas “félicité” Tebboune pour sa “victoire” aux élections présidentielles contestées, contrairement à d’autres chefs d’Etat, à l’instar du président de Égyptien Abdel Fattah al-Sissi ou encore la dynastie régnante des Émirats Arabes Unies.

Vous pouvez écouter sa réponse dans la vidéo jointe à l’article, à partir de de la minute 30:40.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -