AccueilSociété et CultureMacron aurait accéléré l’évincement en Algérie du français par l’anglais de cette...

Macron aurait accéléré l’évincement en Algérie du français par l’anglais de cette façon

Politique – Le président français Emmanuel Macron se serait exprimé au sujet de l’intégration dans l’école primaire, en Algérie, de l’anglais, comme deuxième langue étrangère, après le français. Retrouvez davantage d’informations à cet égard dans ce nouveau numéro du dimanche 9 octobre 2022. 

À la veille de la rentrée scolaire 2022 – 2023, le président Abdelmadjid Tebboune avait décidé d’introduire la langue de Shakespeare au niveau du premier palier d’enseignement. Chose qui a ouvert ainsi la porte au débat, visiblement notamment du côté d’Emmanuel Macron, sur le statut du français en Algérie après l’introduction de l’anglais à l’école primaire. 

Dans ce pays à longue tradition francophone, l’enseignement d’une nouvelle langue étrangère aux écoliers algériens suscite en effet une réaction d’inquiétude et d’incompréhension chez les partisans de la langue de Molière.

Si l’on se fie aux informations que relaie le quotidien français, Le Figaro, la langue française est en déclin continu au sein du territoire national. Il faut dire que cette politique d’incitation à l’apprentissage de la langue universelle fait déjà de l’ombre au français, d’une certaine manière.

Cela compte tenu des parents qui ont récemment eu recours aux écoles privées, dans le but d’assurer une bonne formation à leur enfants. Khaoula Taleb-Ibrahimi, docteur et spécialiste en science du langage à l’Université d’Alger 2, confirme les propos précités.

A priori, il ne s’agit pas d’intégrer une autre langue étrangère mais de se détacher graduellement de la francophonie. « Le plurilinguisme algérien est le produit de son histoire », a-t-elle déclaré lors d’une conférence.

Elle souligne, dans le même sillage, que le remplacement d’une langue majoritairement parlée dans une société nécessite forcément la suppression de son histoire. Taleb-Ibrahimi déclare à cet égard que les étudiants de première année ont des difficultés à formuler une phrase cohérente en français, bien qu’ils aient bénéficié d’une formation depuis le primaire.

Algérie : la francophonie, un sujet désormais inquiétant 

Selon la même source médiatique, les propos de Macron qui remettent en cause l’existence d’une nation algérienne avant la colonisation française accentuent expliquent le délaissement du français en Algérie. C’est d’après Le Figaro la principale raison qui a poussé le gouvernement à utiliser l’arabe uniquement dans les correspondances ministérielles.

En effet, le susdit média indique que la partie française, avec à sa tête Macron, dit être sur le point de perdre son influence dans la région du Maghreb. À cet effet, un diplomate français s’est manifesté. Il a déclaré : « Le problème reste limité aux seuls pays maghrébins ». 

« Contrairement aux pays du Golfe qui ont exprimé leur grand besoin de langue française et culture française ». a-t-il ajouté estimant que l’Algérie se caractérise par une diversité culturelle très riche, qui, n’est malheureusement pas prise en considération. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes