Macron en Algérie : la Turquie s’en prend au président français

Politique – Le ministère turc des Affaires étrangères a réagi aux propos du président français, Emmanuel Macron, prononcés lors de sa visite en Algérie, qui visaient la Turquie. Dzair Daily vous dévoile plus de détails à ce sujet dans la suite de cette édition du 27 août 2022.  

En effet, le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères a publié, ce samedi, un communiqué écrit. Dans lequel, il a critiqué les propos tenus par le chef de l’État français, lors de son déplacement à Alger. Tanju Bilgiç a qualifié « d’inacceptable », les accusations portées contre d’autres pays, dont la Turquie, par Emmanuel Macron, au cours de sa visite en Algérie.

C’est ce que rapporte le quotidien arabophone El Khabar dans son dernier numéro. Dans le détail, Bilgiç a souligné que « La France a tenté de se libérer de son passé colonial en portant des accusations contre d’autres pays ». Il a alors invité cette dernière à rechercher « les raisons des ressentiments envers elle sur le continent africain dans son passé colonial ». 

Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères a souligné que son pays développe ses partenariats avec l’Algérie et tout le continent africain. Des collaborations qui se basent, a-t-il rappelé, sur « une confiance mutuelle ». Dans ce sens, il a également indiqué que « la Turquie est un partenaire stratégique de l’Union africaine ». 

Tanju Bilgiç fustige Emmanuel Macron ! 

Par ailleurs, Bilgiç a déclaré regretter le discours tenu par le locataire de l’Élysée. « La déclaration selon laquelle ces ressentiments envers la France sont le résultat des activités d’autres pays, plutôt que d’affronter et de résoudre les problèmes de leur passé, n’est pas seulement béni d’un phénomène social et historique. Mais elle reflète aussi la mentalité déformée de certains responsables politiques ». 

C’est ce qu’a encore tenu à faire savoir le responsable turc, avant de hausser le ton face au dernier discours d’Emmanuel Macron. « Nous espérons que la France atteindra la maturité nécessaire qui lui permettra de faire face à son passé colonial sans porter d’accusation envers d’autres pays », a conclu Tanju Bilgiç.

Pour mémoire, dans une déclaration de presse en marge de sa visite au cimetière de Saint-Eugène d’Alger, le président français avait indiqué qu’un réseau originaire de Russie, de Chine ainsi que de la Turquie menait une propagande anti-française en Afrique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes