Lutte contre l’intoxication alimentaire en été : l’Algérie va acquérir 13 nouveaux laboratoires

Algérie – Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, a annoncé l’ouverture prochaine de 13 nouveaux laboratoires pour lutter contre l’intoxication alimentaire à l’approche de l’été. Retrouvez plus de détails à ce sujet dans cette édition du 21 mai 2022. 

Le bilan de cas d’intoxication alimentaire en Algérie prend une courbe ascendante, notamment à l’arrivée de la période de l’été. Pour faire face à cette situation, le gouvernement a pris, cette année, plusieurs mesures. Toutes visent à prévenir cette maladie infectieuse et accidentelle. Dans ce sens, Kamel Rezig a révélé ce samedi que 13 nouveaux laboratoires ouvriront prochainement leurs portes.

Ces derniers seront répartis sur plusieurs wilayas du pays. Selon le premier responsable du MCPE, l’acquisition de ces nouveaux laboratoires se fera avant juin 2023. Le responsable a expliqué, lors d’une visite d’inspection qu’il a effectuée au niveau la wilaya de Blida, que toutes les usines disposent de labos. Il a alors invité l’ensemble des opérateurs privés à  travailler avec l’État au bénéfice du consommateur algérien. 

Le membre du gouvernement susmentionné a par ailleurs souligné que les nouveaux laboratoires ne seront pas seulement ouverts au niveau du ministère du Commerce. En effet, ils seront aussi mis à la disposition des opérateurs privés. D’après lui, le gouvernement a pris cette mesure à l’effet de parvenir à une saison estivale sans aucun recensement de cas d’intoxication alimentaire. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar.   

Le gouvernement compte atteindre 7 milliards de dollars d’exportations 

En outre, le même locuteur a annoncé que l’Algérie exportera de grandes quantités de robinets vers un pays voisin. Elle les vendra notallebt à de nombreux autres pays africains et européens. Selon Kamel Rezig, le secteur du commerce a tracé un objectif. Celui d’atteindre 7 milliards de dollars de matériaux exportés à l’étranger à moyen terme. 

Dans un autre volet, le premier chargé du secteur du commerce a affirmé que la fabrication locale dans le domaine des cosmétiques a envahi le marché national. De son avis, elle détient également une part respectable dans les exportations.

Pour rappel, le gouvernement a engagé dernièrement un certain nombre de mesures dans ce sens. Elles tendent à restreindre l’importation des produits disponibles localement, réduire la facture d’importation et encourager le produit local.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes