AccueilActualitéAlgérieLovenox Algérie : voici quand le médicament sera disponible

Lovenox Algérie : voici quand le médicament sera disponible

Algérie – Le président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP), Noureddine Mettioui, a tenu, ce 06 août 2021, à rassurer l’opinion publique sur la disponibilité de l’anticoagulant Lovenox. 

Depuis la remontée épidémique des cas de coronavirus à laquelle fait face le pays, les pharmacies sont prises d’assaut par des visiteurs anxieux, venus chercher toutes sortes de médicaments qui puissent renforcer leur système immunitaire et améliorer la protection contre une infection mortelle. Cette forte demande des citoyens a engendré en parallèle un manque accru de quelques produits pharmaceutiques en Algérie, notamment de Lovenox. 

Cela fait des semaines que des remèdes de base font défaut dans les pharmacies. Ils sont peu nombreux, voire souvent inexistants, dans les officines, à travers tout le territoire national. À l’instar d’autres marques pharmaceutiques, le fluidifiant sanguin Lovenox et l’antalgique Paracétamol manquent cruellement à l’appel, laissant un bon nombre de personnes dans l’incompréhension et la stupeur. 

À ce propos, Noureddine Mettioui a souhaité mettre les choses à plat. Il a alors déclaré mettre fin à cet état de fait. Il a révélé que la pénurie de Lovenox se dissipera à partir de la semaine prochaine. « Le médicament sera de nouveau disponible. Nous nous attelons à pallier ce problème, depuis des semaines ». C’est en effet ce dont a fait état le même responsable. 

Pénurie de médicaments : Mettioui nous explique les causes 

L’Algérie est sous pression. Entre les cas qui se multiplient rapidement, la saturation des hôpitaux et les déficits en matériel médical, les Algériens ne savent plus où donner de la tête. Puis, rien pour dissuader les inquiétudes, une autre pénurie les guette. Le pays est arrivé au bout de ses ressources médicaments. Selon le président du CNOP, il ne s’agit pas d’une vulnérabilité gestionnelle. Mais plutôt d’une forte demande de la part du citoyen.  

Le scientifique a fait savoir que la recrudescence des contaminations au Covid-19 a déclenché un mouvement de panique, prolongé à une situation d’anxiété et de détresse chez la population algérienne. « Cet effroi a provoqué une augmentation de la demande. Et par conséquent une importante pénurie ». Il s’agit là de ce qu’a en outre déclaré Noureddine Mettioui.

Il s’est exprimé, ce vendredi, sur les ondes de la Radio régionale d’Aïn Témouchent. Dans un autre volet, le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution du SARS-CoV-2 a exposé quelques points positifs. « Les laboratoires nationaux couvrent 60 % des besoins des citoyens en matière de production de matériels pharmaceutiques ». 

Trente-deux sur quatre-vingt officines travaillent à l’arrache à travers le territoire national dans un seul et unique but. Celui d’enrayer la nouvelle vague de Covid-19. « Nous faisons tout pour faire face au rebond épidémiologique. Celui auquel se heurtent actuellement nos hôpitaux ».  C’est ce qu’a tenu à rappeler, en somme, docteur Mettioui. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes