AccueilActualitéLibye : Le pays divisé en deux camps, l'Algérie surveille en silence

Libye : Le pays divisé en deux camps, l’Algérie surveille en silence

Libye – La crise Libyenne se complexifie à chaque jour qui passe. Le pays voisin de l’Algérie est déchiré entre deux forces qui s’affrontent, tandis que le conflit tend à s’internationaliser.

En effet, le Libye fait face à une crise sans précédent depuis la chute de Mouammar Kadhafi. Le pays est marqué par une lutte entre deux protagonistes qui se disputent le pouvoir; une situation qui risque déstabiliser toute la région, dont l’Algérie, qui partage une frontière de 982 kilomètres avec la Libye.

Pour remettre le conflit dans son contexte, il est utile d’expliquer que d’un côté il y a le Gouvernement Fayez el-Sarraj appelé « gouvernement d’union nationale (GNA) » et qui est appuyé par l’OTAN dont la Turquie; alors que de l’autre côté, le Parlement Libye est acquis au maréchal Khalifa Haftar; commandant en chef de l’Armée nationale libyenne (ANL) soutenu par l’Egypte, les Emirats arabes unis ou encore la Russie. Le maréchal Haftar a annoncé une offensive accrue pour conquérir Tripoli, et a par ailleurs montré son anatomisé envers l’Algérie à maintes reprises.

Les rebondissements de la crise en Libye

Le dernier rebondissement en date de cette crise libyenne remonte au samedi 28 décembre dernier; où le Parlement Libyen a appelé la communauté internationale à retirer sa légitimité au gouvernement du GNA basé à Tripoli.

Dans ce sens, Aguila Salah Issa, président de la Chambre des représentants Libyenne et allié de Haftar a promis que si la Turquie envoie ses troupes en Libye pour soutenir le GNA, d’autres pays feront de même et enverront leurs soldats pour aider les mercenaires de Haftar. Si ce scénario se concrétise, la Libye deviendra une bombe à retardement pour ses pays voisins dont l’Algérie.

En outre, il est utile de souligner que Tripoli a ouvert la voie à un soutien militaire d’Ankara qui répondra probablement par l’affirmatif. En effet, le président turc Recep Tayyip Erdogan; a annoncé jeudi 26 décembre dernier, son intention d’envoyer ses troupes en Libye pour soutenir le GNA. Ce dernier attend l’approbation du Parlement turc de la motion pour l’envoi des soldats turcs en Libye; dès la reprise des travaux du Parlement, le 7 janvier prochain.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici