Libye : L’aéroport de Tripoli à l’arrêt après des tirs de roquettes

Libye – L’aéroport international de Mitiga-Tripoli a été ciblé de tirs de roquettes marquant une nouvelle escalade dans le conflit fratricide libyen.

En effet, l’aéroport international de Mitiga-Tripoli situé à 11 km à l’est de la capitale libyenne a suspendu ses vols, ce mercredi 22 janvier, après voir été la cible de tirs de roquettes; rapporte le média russe Sputnik.

Selon  le gouvernement libyen d’union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj, l’offensive a été perpétrée par les milices de l’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar; l’accusant ainsi « d’avoir violé » une nouvelle fois le cessez-le-feu imposé par l’ONU et la communauté internationale.

Haftar « viole le cessez-le-feu », selon le GNA

Le porte-parole des troupes du GNA, Mohamad Gnounou, a affirmé que pas moins de « six roquettes » ont été lancées par les forces pro-Haftar; causant la suspension de la majorité des vols tandis que d’autres départs ont été déroutés vers un autre aéroport fonctionnel; en l’occurrence celui de Misrata, situé à 200 km à l’est de la capitale.

Il est utile de souligner que les troupes pro-Haftar ont enclenché plusieurs « bombardements aux obus de mortier Hawn contre les régions de Salaheddine, de Ramla et d’Aïn Zara dans le sud de la capitale »; selon l’information rapportée le 21 janvier par l’agence de presse turque Anadolu, qui citait un porte-parole pro-GNA.

Rappelons en outre que les milices pro-Haftar avaient bloqué le 18 janvier dernier les principaux terminaux pétroliers paralysant ainsi l’exportation pétrolière du pays dans les 4 ports du croissant libyen; à savoir Brega, Ras Lanouf, al-Sedra et al-Hariga.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes