24.9 C
Alger
24.9 C
Alger
vendredi, 21 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualité« Liberté » va disparaître : le journal algérien s'approche de son...

« Liberté » va disparaître : le journal algérien s’approche de son ultime numéro

Publié le

- Publicité -

Culture – Le journal algérien Liberté se dirige vers sa dernière sa dernière édition. Après 30 ans d’existence, c’est un des piliers de l’information en Algérie qui fini par se retirer de la scène médiatique nationale. Dzair Daily vous en dit plus ce vendredi 1 avril 2022.

Confronté à des problèmes financiers, le journal algérien Liberté va bientôt publier son ultime numéro. Le quotidien national d’expression française, propriété du groupe Cevital de l’homme d’affaires Issad Rebrab, va cesser de paraître en raison de soucis liés à sa trésorerie. Et le mois d’avril connaîtra l’édition de ses derniers numéros.

Le quotidien Liberté existe depuis 1992 et reste l’un des pionniers de la presse privée en Algérie. La nouvelle de cette faillite a été relayée par son ancien relecteur en chef, Omar Ouali. Et ce, par le biais d’un message qu’il a publié sur sa page Facebook. Ainsi, la procédure du dépôt de bilan par l’entreprise éditrice du journal sera amorcée le 6 avril prochain. 

- Publicité -

De ce fait, le journal continuera de paraître jusqu’à la fin du mois d’avril. Le temps que les démarches administratives soient bouclées et les travailleurs indemnisés. C’est dans ce contexte que l’ancien relecteur du journal, Omar Ouali, a exprimé sa tristesse de voir disparaître le quotidien, où il a travaillé durant vingt-deux ans.

Vive émotion chez les journalistes à l’annonce de la disparition de Liberté

Il aura une pensée, dans son message, pour ses anciens collègues décédés Hamid Mahiout et Zineddine Aliou Salah, et tous les autres assassinés par les terroristes. Il aura aussi une pensée pour ses fondateurs, Ahmed Fatani, Hassan Ouandjeli et Ali Ouafek.

Le journaliste montrera également son profond attachement au journal, qu’il a quitté en 2016. Et qui, selon lui, a traité tous les combats de l’Algérie. Mais il ne sera pas seul à rendre hommage au Quotidien.

- Publicité -

En effet, nombreux sont les professionnels des médias qui ont réagi à l’annonce de la fin d’activité du quotidien. Parmi eux, un de ses journalistes, Tigrine Merzak. Celui-ci exprimera sa grande tristesse sur sa page Facebook. Et dira avoir vu naître le premier numéro du journal et y avoir passé toute sa carrière journalistique.

journal liberté algérien

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -