23.9 C
Alger
23.9 C
Alger
dimanche, 16 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieLe Liban demande à l’Algérie de l’exempter de l’interdiction d’exporter le sucre

Le Liban demande à l’Algérie de l’exempter de l’interdiction d’exporter le sucre

Publié le

- Publicité -

Algérie – Suite à la décision de l’Algérie de suspendre son exportation en matière de sucre, le Liban demande à être exempté de cette interdiction. Nous vous exposons davantage de détails à ce sujet, dans ce numéro du 27 mars 2022.

Après le déclenchement de la guerre en Ukraine, de nombreux pays ont entamé une chaîne de mesures de sécurité. À cet égard, l’Algérie à décidé de suspendre l’exportation de certains produits alimentaires, à l’image du sucre. Suite à cela, le Liban a sollicité l’Algérie à l’exempter de l’interdiction d’exportation de son sucre.

Ainsi, les autorités libanaises ont révélé cette demande par le biais d’une publication Facebook. Dans le détail, celle-ci indique que le président du Conseil des ministres du Liban, Najib Mikati en l’occurrence, a discuté ce point avec le ministre des Affaires étrangères d’Algérie au Forum de Doha, au Qatar.

- Publicité -

liban algérie sucre

En marge de la rencontre visant la consolidation des relations bilatérales entre les deux pays, Najib Mikati a appelé Ramtane Lamamra à transmettre les préoccupations libanaise aux autorités algériennes. Plus particulièrement, la demande du Liban à ne pas être privé du sucre de l’Algérie. Et ce, afin d’aider ce pays à faire face aux répercussions de la guerre en Ukraine.

liban algérie sucre

- Publicité -

Exportation des produits alimentaires : de nombreux pays recourent à la suspension

Effectivement, l’invasion russe en Ukraine a bouleversé le cours des marchés à l’échelle internationale. De même, cette guerre a donné naissance à des comportements inédits en matière de denrées alimentaires. À cette heure, la sécurité alimentaire présente une conjoncture difficile pour de nombreux pays.

Face à cette éventuelle crise, chaque pays a pris des mesures particulières pour surmonter cette phase. Dans le monde arabe, l’Algérie ne fait que rejoindre la liste des pays qui font appel à cette initiative. Selon les précisions du quotidien arabophone Echorouk, l’Égypte et le Liban suspendent déjà un nombre de leurs exportations en produits alimentaires.

Concernant l’Algérie, le président Tebboune a ordonné, le 14 mars dernier, l’interdiction de certaines exportations alimentaires. Il s’agit notamment du sucre, des pâtes, de l’huile, de la semoule ainsi que tous les dérivés du blé. Cela vise essentiellement à assurer la couverture des besoins de la population en ces produits à large consommation.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -